GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: la coalition gouvernementale minoritaire au Parlement

    media Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, devant les députés le 16 février 2016. REUTERS/Gleb Garanich

    En Ukraine, la coalition gouvernementale vient de perdre sa majorité au Parlement. En effet, deux partis se sont retirés pour dénoncer l’influence des oligarques sur l’exécutif, en particulier sur le Premier ministre Arseni Iatseniouk. L’Ukraine replonge dans l’incertitude.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    « Il est impossible de rester dans une union de forces politiques qui a participé à un coup d’Etat des oligarques contre le Parlement » a déclaré Oleh Bereziouk, le chef du groupe parlementaire du parti Samopomitch. Pour lui, le retrait de ses députés de la coalition est une évidence.

    La veille, c’était Ioulia Timochenko, l’ancienne égérie de la révolution orange, qui avait retiré son parti, pour protester contre la manière douteuse dont Arseni Iatseniouk a résisté à un vote de défiance, le 16 février.

    Quand elle a été formée en décembre 2014, la coalition comptait 5 partis et 283 députés. Elle est aujourd’hui dans une position minoritaire, avec seulement deux partis, et 217 députés, soit moins que les 226 requis pour former une majorité.

    Le Premier ministre ne semble pourtant pas trop inquiet. Il a exprimé son regret de voir ses partenaires abandonner leurs postes, mais il semble confiant pour en trouver d’autres. Des formations moins réformatrices et plus ouvertement liées à des oligarques seraient prêtes à soutenir le gouvernement. Celui-ci peut donc survivre à cette crise, mais il y aura perdu sa crédibilité vis-à-vis des soutiens financiers occidentaux et la confiance de la majorité des Ukrainiens.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.