GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La crise migratoire, l'autre sujet brûlant du sommet européen

    media Le président français François Hollande et le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le 18 février 2016 à Bruxelles. REUTERS/Dylan Martinez

    Au menu du sommet de Bruxelles, qui a commencé jeudi et s'achèvera ce vendredi 19 février : les négociations avec Londres sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne. Mais une autre question brûlante est à l'ordre du jour : la crise migratoire.

    Avec notre envoyé spécial à Bruxelles, Tudor Tepeneag

    Malgré des différences d'approche, les 28 Etats membres de l'UE ont en commun un but très clair et unanime, répété dans ce sommet : endiguer le flux des migrants et reprendre le contrôle des frontières extérieures de l’Union.

    Une source diplomatique française note qu’au-delà des différences de vue, relatives aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but, la conclusion du Conseil est qu’il faut une solution européenne, c’est-à-dire coordonnée, et qui puisse préserver l’espace Schengen de libre circulation.

    Nouveau conseil avec la Turquie en mars

    Concernant la Grèce, qui était jusqu’à présent montrée du doigt pour ses faibles performances en matière d’enregistrement et de tri de migrants, les chefs d’Etat et de gouvernement ont noté d’une part la difficulté extrême de cette tâche.

     

    Ils ont également salué les progrès enregistrés par les autorités d’Athènes avec l’aide de l’Union. Ainsi, le taux d’identification des migrants dans les « hotspots », les centres de tri, est passé de 10 % à plus de 70 %.

    Mais le flux de migrants n’a pas diminué pour autant, d’où la nécessité de mettre en pratique la coopération avec la Turquie, y compris par des actions coordonnées dans le cadre de l’Otan. Les détails seront mis au point lors d’un nouveau Conseil au début du mois de mars, avec la participation de la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.