GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Deux ans après, les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan

    media Commémoration à Kiev de la répression sanglante du Maïdan, le 20 février 2016. REUTERS/Gleb Garanich

    Les Ukrainiens ont commémoré samedi 20 février la répression sanglante du soulèvement pro-européen du Maïdan, il y a deux ans. Un anniversaire célébré alors que le pays est de nouveau frappé par une crise politique et rongé par la corruption et l'injustice contre lesquelles les Ukrainiens avaient milité.

    Les bougies sont allumées, les visages sont tirés, les larmes coulent. Des milliers d’Ukrainiens ont défilé aux abords de la place de l’Indépendance ce 20 février pour rendre hommage aux victimes de la Révolution, rapporte notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert. Tetiana était encore sur la place jusqu’à tard le soir. « Se retrouvent ici différentes émotions de différents groupes qui avaient participé à la Révolution. Ils sont ici pour se retrouver et se souvenir. Des amis, des patriotes, beaucoup de radicaux aussi », souligne-t-elle.

    Le président Petro Porochenko et son épouse Marina se sont recueillis ce samedi sur l'allée de la Centurie céleste à Kiev, devant les portraits de plus de 100 victimes des tueries du Maïdan. Une marche a été organisée dans cette même allée où sont morts la plupart des victimes de la répression.

    Des « projecteurs de la dignité » ont aussi été allumés dans la soirée sur des endroits où sont tombés les manifestants. Une prière pour l'Ukraine et des rassemblements réunissant des soldats, qui avaient combattu dans l'Est séparatiste prorusse, des volontaires et des militants ont eu lieu dans la journée à Kiev, Lviv, Kharkiv et d’autres villes ukrainiennes.

    Présence des groupes nationalistes

    Les commémorations citoyennes ont été détournées par les initiatives spectaculaires de groupes nationalistes, pour beaucoup liées aux forces armées actives dans le Donbass. Les militants ont mis à sac un bureau d’une banque russe et ont défié la police en érigeant une tente sur la place principale. Oleh est un combattant du bataillon Aidar. Pour lui, ce n’est que le début d’une nouvelle Révolution. « Tant que cet exécutif restera en place, nous ne trouverons aucune solution à la guerre ou à nos autres problèmes. En deux ans, le gouvernement n’a fait que voler, et voler. Alors nous ne voyons pas d’autre issue que de protester », explique-t-il.

    La population est elle aussi frustrée après deux ans de guerre, de réformes lentes et d’une corruption toujours rampante. Mais elle est peu mobilisée, et ces nationalistes ne représentent qu’une minorité en Ukraine. Aussi la possibilité d’un nouveau Maïdan est aujourd’hui très faible. Mais le potentiel de nuisance et de violence des nationalistes est lui bien réel.

    Plus de 250 responsables présumés des tueries sont poursuivis par la justice ukrainienne, mais aucune condamnation retentissante n'a encore été prononcée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.