GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le pape François plaide à nouveau pour l’abolition de la peine de mort

    media Lors de la prière de l’angélus ce dimanche 21 février place Saint-Pierre, le pape François a appelé à l'abolition de la peine de mort. REUTERS/Tony Gentile

    Le pape a lancé un nouveau plaidoyer pour abolir la peine de mort. Lors de la prière de l’angélus ce dimanche 21 février place Saint-Pierre, François a évoqué la tenue d’un congrès international sur l’abolition de la peine capitale ce lundi à Rome. L’occasion pour le souverain pontife de lancer un appel à la conscience des responsables politiques et d’appeler à un moratoire sur les exécutions lors de l’année sainte.

    Avec notre correspondant à RomeOlivier Bonnel

    On se souvient du réquisitoire du pape François contre la peine de mort devant le Congrès américain en septembre dernier. Cette fois, c’est de la fenêtre du palais apostolique du Vatican que le souverain pontife a de nouveau appelé à l’abolition de la peine capitale : « Les sociétés modernes ont la possibilité de réprimer efficacement le crime sans retirer définitivement à celui qui l’a commis la possibilité de se racheter » a expliqué François.

    Il a plaidé pour une justice pénale qui soit toujours plus conforme à la dignité de l’homme et plus ouverte à l’espérance de la réinsertion dans la société.

    Le pape argentin a rappelé que le 5e commandement « tu ne tueras point » a une valeur absolue et concerne autant l’innocent que le coupable.

    En cette année de la miséricorde, François a lancé un appel à la conscience des responsables politiques, en premier lieu les catholiques, en leur demandant de poser un acte courageux : qu’aucune exécution n’ait lieu en cette année jubilaire.

    Il y a un an, en recevant au Vatican une délégation de la Commission internationale contre la peine de mort, le pape avait expliqué que « la peine de mort ne rendait pas justice aux victimes, mais ne faisait qu’encourager la vengeance ».

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.