GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La Cour suprême du Kenya a décidé de valider l'élection présidentielle d'octobre 2017. Le juge David Maraga, annonçant le verdict des six magistrats de la Cour, a indiqué qu'elle avait rejeté les deux recours en annulation en les jugeant non fondés. Les juges se trouvaient dans une position difficile: le maintien de la victoire d’Uhuru Kenyatta pourra donc raviver la colère des partisans de Raila Odinga, mais une nouvelle annulation aurait prolongé encore la crise politique.

    Dernières infos
    • Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul transférés vers Bagdad (responsable)
    • Zimbabwe: édition spéciale sur RFI entre 8h30 et 9h (heure de Paris)
    • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
    • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
    • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
    • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas
    Europe

    Royaume-Uni: Boris Johnson favorable à une sortie de l’UE

    media Boris Johnson a répondu aux questions des médias sur le «Brexit» devant chez lui, le 21 février 2016. REUTERS/Peter Nicholls

    Le maire de Londres, Boris Johnson, a annoncé dimanche 21 février qu'il ferait campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Après avoir laissé planer le doute pendant des mois, Boris Johnson a finalement pris position.

    Avec notre correspondante à LondresMarina Daras

    C’est un coup dur pour David Cameron qui espérait pouvoir rallier le député conservateur et maire de Londres à sa cause. Le très populaire Boris Johnson rejoindra donc la campagne pro-Brexit. Une décision qu’il dit avoir eu du mal à prendre, mais qu’il a longuement murie.

    Boris Johnson, proche de David Cameron et candidat à sa succession, a pourtant salué l’accord que le Premier ministre anglais avait négocié « de manière fantastique » compte tenu du peu de temps qu'il avait.

    Mais pour lui, cet accord ne constitue pas une réforme fondamentale de l'UE, ni de la relation de la Grande-Bretagne avec l'UE. Ce référendum est donc, d’après lui, l’occasion pour le pays de retrouver sa souveraineté et son contrôle démocratique.

    Son entrée en campagne contre le Premier ministre change la donne. David Cameron avait jusque-là réussi à éviter la défection des principales personnalités du Parti conservateur, comme la ministre de l'Intérieur Theresa May, une eurosceptique notoire. Mais Boris Johnson est un personnage très charismatique et populaire. Il pèse donc lourd dans la balance électorale.

    A seulement quatre mois du référendum, le Premier ministre voit donc son parti se décomposer petit à petit avec encore beaucoup d’indécis, mais une opposition plus forte que jamais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.