GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: qu’attendre de la visite d'Ayrault et de Steinmeier?

    media Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier (à gauche) et son homologue français Jean-Marc Ayrault à l'aéroport de Tegel à Berlin, le 22 février 2016. Reuters/Markus Schreiber/Pool

    Pour son premier déplacement à l’étranger, Jean-Marc Ayrault s'est déplacé en Ukraine. Le ministre français des Affaires étrangères y est accompagné par son homologue allemand Franz-Walter Steinmeier pour discuter de l’application des accords de Minsk et des réformes qu’ils jugent indispensables pour l’Ukraine, où cette visite laisse perplexe.

    Avec notre correspondant à Kiev,  Sébastien Gobert

    Le soutien franco-allemand est important pour l’Ukraine, mais pour l’instant, cela n’a rien réglé. En filigrane, c’est ce qui ressort des médias et réseaux sociaux ukrainiens, en commentaire de la visite des deux ministres.

    Le vecteur de l’intégration européenne, et même de l’intégration dans l’Otan, n’a jamais été aussi populaire depuis l’indépendance du pays. Nombre d’Ukrainiens se réjouissent du soutien marqué de Paris, Berlin, et du même coup de Washington, dans la guerre hybride qu’ils mènent contre la Russie.

    Concernant d'ailleurs ce conflit armé dans l'Est séparatiste prorusse du pays, les ministres allemand et français des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier et Jean-Marc Ayrault ont annoncé une nouvelle rencontre ministérielle dite du « format de Normandie », réunissant les chefs de la diplomatie français, allemand, ukrainien et russe à Paris le 3 mars 2016.

    Laxisme envers Moscou ?

    Paris et Berlin sont néanmoins critiqués pour exiger plus de l’Ukraine que de la Russie dans l’application des accords de Minsk. Hormis des sanctions qui pourraient bientôt arriver à leur terme, il semble, vu de Kiev, que peu de pression est mise sur Moscou. Néanmoins, le paquet d’aide financière occidentale de 40 milliards de dollars sur quatre ans est une véritable bouée de sauvetage pour un pays au bord de la banqueroute.

    Cependant, de son côté, le FMI, dont la poursuite du soutien financier est vitale pour le pays, a récemment indiqué que le plan d'aide internationale pourrait être remis en cause s'il n'y avait pas de « nouveaux efforts significatifs » en matière de réformes et de lutte contre la corruption.

    Beaucoup d’Ukrainiens accusent les Occidentaux d’entretenir une élite oligarchique et corrompue au pouvoir, au nom de la stabilité régionale. De ces critiques découle une défiance qui pourrait bien se retourner, un jour, contre l’exécutif et contre ses protecteurs européens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.