GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Irlande: sanction attendue pour les partis traditionnels

    media Des affiches de campagne pour les élections législatives à Dublin, Irlande, le 21 février 2016. AFP/Caroline Quinn

    Les élections législatives irlandaises, qui se tiennent ce vendredi 26 février, se résument presque à un référendum sur l’austérité. Alors que le pays a frôlé la faillite en 2010, la coalition en place défend son bilan économique spectaculaire, près de 7% de croissance l’an dernier et un chômage qui a presque diminué de moitié en quatre ans. Mais les effets de la reprise ne se font pas encore sentir pour beaucoup d’Irlandais, qui devraient sanctionner les partis traditionnels.

    Avec notre correspondant à DublinSébastien Duval

    « Poursuivons la reprise ! » C’est le message répété en boucle, depuis le début de la campagne, par le Premier ministre Enda Kenny et les autres candidats du Fine Gael. Le parti de centre droit arrive en tête de tous les sondages, mais de nombreux Irlandais lui reprochent de ne pas sentir les bénéfices de cette reprise.

    Catherine Mathieu économiste à l'OFCE, observatoire français des conjonctures économiques 26/02/2016 - par Clémence Denavit Écouter

    Ils ont subi pendant des années une sévère cure d’austérité, notamment marquée par une forte hausse des impôts. L’économie se porte nettement mieux aujourd’hui, mais les services publics sont toujours défaillants et la crise du logement continue d’empirer.

    Rejet de la coalition sortante

    Le rejet de l’austérité pourrait profiter aux candidats indépendants et au Sinn Féin, parti nationaliste de gauche. L’éparpillement des voix devrait en tout cas empêcher la coalition sortante d’obtenir la majorité.

    Un scénario instable se profile donc, comme en Espagne, à moins que le Fine Gael ne décide de former une coalition avec un autre parti de centre droit, le Fianna Fail, son rival historique.

    Ils veulent nous faire payer 600 à 800 euros par an pour notre eau. Nous boycottons cette taxe.
    REPORTAGE Au coeur d'un grand rassemblement qui s'est tenu contre la nouvelle taxe sur l'eau, une semaine avant le scrutin des législatives 25/02/2016 - par Sébastien Duval Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.