GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Manifestations contre la loi Travail: à l'ouest du pays, les ponts de Normandie et de Tancarville bloqués
    • Energie: le baril de Brent au-dessus de 50 dollars pour la première fois de l'année
    Europe

    Migrants: dissensions croissantes entre Européens

    media Des migrants attendent la distribution de nourriture dans un camp de Schisto, près d'Athènes, le 25 février 2016. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Les ministres de l'Intérieur de l'UE étaient réunis jeudi 25 février à Bruxelles sur la crise des migrants, pour évaluer les progrès de la mise en place des mesures de réponse à la crise des migrants. En réalité, cette réunion aura surtout été l'occasion de constater les dissensions croissantes entre Européens.
     

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Le Commissaire européen chargé des Migrations Dimitris Avramopoulos a martelé que le moment était crucial et qu'il n'y avait pas une minute à perdre pour mener des actions qui démontrent que les Européens sont unis et coordonnés ; mais ce discours maintes fois entendu depuis l'an dernier revient aujourd'hui semble-t-il à prêcher dans le désert.

    La décision du groupe des pays de la route des Balkans de filtrer les migrants selon leur provenance a renforcé le verrouillage de la frontière macédonienne et l'embouteillage en Grèce des candidats à l'exil, ainsi d'ailleurs que de vives tensions diplomatiques entre Athènes et Vienne.

    Même s'ils se sont engagés à prendre une décision d'ici l'été sur le corps de gardes-frontières et de garde-côtes européens, les ministres n'ont accouché d'aucune décision tangible.

    Le Commissaire européen chargé des Migrations a tiré le signal d'alarme, avertissant que tout le système risquait de s'effondrer si des actions n'étaient pas entreprises d'ici 10 jours, c'est-à-dire avant le 7 mars, date du prochain sommet avec la Turquie. Selon les Européens, elle non plus n'a pas encore mis en place de manière satisfaisante des mesures qui permettraient d'éviter un nouvel afflux de migrants au printemps.

    Athènes a rappelé l'ambassadrice à Vienne pour des «consultations»

    De vives tensions entre la Grèce et l'Autriche ont empoisonné la réunion de Bruxelles. Athènes a rappelé ce jeudi son ambassadrice à Vienne pour des « consultations ». « En vertu d'une décision du ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias, l'ambassadrice de Grèce à Vienne a été rappelée à Athènes pour des consultations afin de sauvegarder les bonnes relations entre les pays et les peuples de la Grèce et de l'Autriche », selon le communiqué ministériel.

    La Grèce avait protesté mardi auprès de Vienne et de l'Union européenne en raison du renforcement « unilatéral » des contrôles aux frontières des pays des Balkans, ce qui a provoqué le blocage de milliers de migrants sur le territoire grec. A la suite d'une décision prise par cinq pays de la « route des Balkans » - Autriche, Macédoine, Croatie, Slovénie et Serbie - le contrôle a été renforcé côté macédonien, la police n'autorisant depuis dimanche le passage de Syriens et Irakiens, ce qui provoque un embouteillage côté grec. Les autorités grecques ont été contraintes de conduire une partie de ces migrants dans les camps d'accueil de Diavata, dans le nord, et de Schisto, près d'Athènes.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.