GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des milliers de migrants bloqués à la frontière gréco-macédonienne

    media Les réfugiés attendent la distribution de nourriture dans le camp d'Idomeni, à la frontière gréco-macédonienne, côté grec, le 25 février 2016. REUTERS/Yannis Behrakis

    Environ 6 500 réfugiés attendent à la frontière gréco-macédonienne. Ils veulent rejoindre le nord de l'Europe, mais la Slovénie, la Croatie, la Serbie et l'Ancienne république yougoslave de Macédoine ne laisseront désormais passer que 580 personnes par jour. Seuls les Syriens et Irakiens qui transportent leurs papiers d'identité avec eux. En Grèce, le gouvernement espère trouver une solution rapidement.

    Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

    Cette situation sera réglée d'ici 15 jours. C'est ce qu'a indiqué le ministre grec adjoint à l'Immigration. Selon Giannis Mouzalas, le gouvernement entend installer des camps provisoires dans tout le pays. Ils doivent permettre d'abriter entre 2 000 et 3 000 personnes et répondre aux besoins élémentaires des réfugiés.

    Ils continuent d'arriver sur les côtes grecques. Entre 1 600 et 3 500 par jour de lundi à vendredi. Des chiffres publiés par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés. C'est donc beaucoup plus que les 580 que veulent laisser passer quotidiennement les pays des Balkans.

    Plusieurs manifestations ont eu lieu en signe de protestation, au camp d'Idomeni à la frontière gréco-macédonienne et devant l'ambassade d'Autriche à Athènes. C'était le cas aussi vendredi au Pirée. Logés dans différentes salles d'attente du port, environ 2 000 personnes attendent sur place de pouvoir continuer leur route ou d'être relogés ailleurs. Plus de 20 000 réfugiés se trouveraient actuellement sur le sol grec.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.