GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Irlande: pas de majorité claire

    media Un bureau de vote à Dundalk, en Irlande, lors du deuxième jour de scrutin des élections législatives, le 28 février 2016. REUTERS/Darren Staples

    L'Irlande est plus que jamais dans l'incertitude dimanche soir après des législatives sans vainqueur net, au point qu'était même évoquée une impensable alliance historique entre les deux partis de centre droit Fine Gael et Fianna Fail, les frères ennemis qui se succèdent au pouvoir depuis 1932.

    Son parti, le Fine Gael, est arrivé en tête du scrutin, avec plus de 25% des suffrages, mais le Premier ministre irlandais Enda Kenny affichait un sourire de façade lors de sa première apparition publique.

    L’air grave, il a reconnu face aux médias l’échec de la coalition sortante, tout en se disant déterminé à former un nouveau gouvernement dans les prochains jours, rapporte notre correspondant à Dublin, Sébastien Duval.

    Comme le prévoyaient les sondages, les Irlandais ont décidé de sanctionner les partis traditionnels. Un éparpillement des voix, sur fond de rejet de l’austérité, qui devrait rendre les négociations particulièrement difficiles.

    Une option semble se dégager : celle d’une coalition entre les deux frères ennemis du Fine Gael et du Fianna Fail. Plutôt proches politiquement, les deux partis de centre-droit sont fermement opposés depuis la guerre civile des années 1920. Seule leur alliance devrait être en mesure de rassembler suffisamment de sièges pour obtenir une majorité absolue d'au moins 80 députés, indispensable à la formation d'un gouvernement stable.

    Mais leurs deux leaders ont répété plusieurs fois au cours de la campagne qu’une telle coalition était hors de question. Elle marquerait un tournant majeur dans l’histoire politique irlandaise et ferait du parti nationaliste Sinn Féin la principale force d’opposition du pays.

    Enda Kenny pourrait tout de même voir d'abord si d'autres alliances sont possibles dans un paysage politique fragmenté, sachant que le Sinn Féin a déjà exclu toute participation. Ou tenter de former un gouvernement de minorité, avec le risque d'un retour rapide aux urnes. Les partis ont jusqu'au 10 mars et la première réunion du Dail (Parlement) pour trouver une solution à une situation qui n'est pas sans rappeler celle de l'Espagne, toujours sans gouvernement plus de dix semaines après les élections.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.