GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les Suisses votent «non» à l'expulsion automatique des criminels étrangers

    media Des affiches contre la proposition de loi d'expulsion automatique des étrangers condmanés, dans les rues de Berne, le 28 février. REUTERS/Ruben Sprich

    Les Suisses ont rejeté dimanche 28 février, à une large majorité, la proposition controversée de la droite populiste UDC d'expulser automatiquement les criminels étrangers, même pour des infractions mineures, selon les résultats définitifs.

    Les résultats définitifs montrent que 58,9% des votants ont rejeté cette proposition d'expulsion automatique dans un scrutin marqué par une participation supérieure à 62%, soit la plus forte pour un référendum dans la Confédération depuis 1992.

    La proposition soumise aux électeurs, rédigée par l'UDC, prévoyait l'expulsion systématique de tous les résidents étrangers condamnés en Suisse une fois leur peine purgée dans le cas de crimes graves comme le meurtre, le viol ou le vol à main armée, ou après deux condamnations en moins de dix ans pour des délits comme le cambriolage ou l'excès de vitesse.

    Ce texte a cristallisé l'opposition des militants associatifs qui y voyaient une violation des droits de l'homme, mais également celle des milieux d'affaires qui redoutaient une complication des relations déjà tendues avec l'Union européenne, principal partenaire économique du pays.

    Il y a six ans, les Suisses avaient accepté, à 52,9%, une autre initiative de l'Union démocratique du centre (UDC, premier parti suisse) demandant le renvoi des criminels étrangers. Mais le Parlement avait ensuite ajouté une clause, permettant aux juges d'éviter l'expulsion automatique des condamnés dans certains cas.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.