GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 28 Novembre
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Russie et Assad utilisent l'émigration massive «comme une arme», selon l'Otan

    media Le commandant suprême des forces alliées de l'Otan, le général Breedlove, en conférence de presse à Bruxelles, le 11 février 2016. REUTERS/Virginia Mayo/Pool

    À en croire les responsables de l'Otan, la Russie, en particulier via la Syrie, est en train de recréer les conditions de la guerre froide. C'est en tout cas ce qui ressort des différentes déclarations des chefs militaire et civil de l'Alliance atlantique, qui utilisent une rhétorique qui ne dépare en rien de celle utilisée avant la chute du Mur, il y a plus d'un quart de siècle. On n'avait pas entendu jusqu'ici de propos qui aillent aussi loin de la part de l'Alliance atlantique.

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Bénazet

    C'est le général d'armée Phillip Breedlove qui mâche le moins ses mots. Le commandant en chef des forces alliées en Europe a été jusqu'à estimer que la Russie posait « une menace à long terme pour l'existence même des États-Unis » et de leurs alliés européens. Les Etats-Unis vont multiplier par quatre leur dispositif militaire en Europe en 2017 pour dissuader Moscou de toute attaque contre les pays membre de l’Otan.

    Devant la commission de défense du Sénat américain, il a décrit une stratégie du régime baasiste et de son allié russe qui consisterait à chasser le plus grand nombre de civils de chez eux et donc à jeter un flot incessant de réfugiés sur le chemin de l'exil vers l'Europe.

    C'est la raison pour laquelle, selon le général Breedlove, les forces de Damas et de Moscou utiliseraient des bombes non guidées et des barils d'explosifs largués par hélicoptère.

    Syrie: l’arme «barbare» du baril d’explosifs employé à grande échelle par le régime

    « La Russie et le régime de Bachar al-Assad utilisent délibérément la migration comme une arme pour essayer de submerger les infrastructures européennes et casser la détermination des Européens », a ajouté le chef militaire allié.

    De son côté, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, répétait pendant ce temps-là que les forces russes prenaient pour cible les forces d'opposition au régime baasiste et non les jihadistes. Le chef civil de l'Alliance atlantique se dit d'ailleurs préoccupé par le renforcement de la capacité militaire de la Russie en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.