GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La «jungle» de Calais au cœur du sommet franco-britannique

    media En plein démantelement de la «jungle» de Calais, la situation des migrants et réfugiés sera largement discutée lors du sommet franco-britannique, jeudi 3 mars.. REUTERS/Pascal Rossignol

    Ce jeudi 3 mars, Amiens accueille le 34e sommet franco-britannique. Il sera en partie consacré à la question des migrants qui tentent, depuis le port de Calais, de rejoindre le Royaume-Uni à tout prix.

    Les objectifs de François Hollande et David Cameron sont clairs. Le président français et le Premier ministre britannique souhaitent améliorer les conditions d’accueil des migrants en France et casser l’image d’eldorado de la Grande-Bretagne.

    Il ne s'agit pas pour eux d'un problème insurmontable. Ces migrants ne sont que quelques milliers, soit beaucoup moins que le million de réfugiés arrivés en Allemagne ces derniers mois.

    La situation n'est pas la même des deux côtés de la Manche. Il y a environ deux fois plus de demandes d'asile en France qu'au Royaume-Uni mais les Britanniques accordent plus facilement l’asile.

    Les migrants trouvent aussi plus facilement du travail en Grande-Bretagne, surtout du travail au noir. Là-bas, les papiers d’identité ne sont pas obligatoires et les contrôles de l’inspection du travail sont quasi inexistants. Les Somaliens, Erythréens, Soudanais, Afghans, Pakistanais ou Irakiens veulent rejoindre des membres de leur famille ou de leur communauté déjà installés en Grande-Bretagne.

    Enfin, la question de la langue est importante. Les migrants parlent plus souvent l’anglais que le français.

    « Ouvrir des passages légaux et sécurisés pour les personnes qui sont présentes à Calais »

    A l’occasion de ce sommet franco-britannique, Amnesty International interpelle les responsables politiques en leur demandant notamment de mettre en place une coopération afin de réunir les familles séparées par la Manche. Pour Amnesty, les dirigeants français et britanniques doivent agir rapidement, de façon concertée et efficace, pour appliquer, faciliter et étendre les procédures de rapprochement familial entre la France et le Royaume-Uni. En effet, ils sont beaucoup à avoir rejoint le nord de la France dans l’espoir de retrouver leur famille au Royaume-Uni.

    La France et le Royaume-Uni doivent « prendre la décision d’ouvrir des passages légaux et sécurisés pour les personnes qui sont présentes à Calais et qui ont comme seul désir de rejoindre leur famille. Ils ont le droit, dans certains cas, de pouvoir accéder au Royaume-Uni pour vivre avec leur famille, c’est un principe garanti au niveau du droit international », explique Jean-François Dubost, responsable du programme Réfugiés et migrants à Amnesty international.

    Toujours selon M. Dubost, cette question relative à l'unité des familles ne retient pas l'attention des autorités concernées, de part et d'autres de la Manche. « Le Royaume-Uni est en train de réformer sa législation relative à l’immigration familiale dans un sens plutôt restrictif. Et la France n’agit pas particulièrement. Nous appelons comme première mesure conjointe du Royaume-Uni et de la France à mettre en place des systèmes d’identification des personnes. C’est impensable aujourd’hui que par manque de procédure administrative, des personnes se retrouvent séparées à 30 km de leurs proches sans avoir d’autres solutions que de monter dans un train en marche. »

    Si l'inquiétude se voit aujourd'hui essentiellement dans les regards, elle s'est traduite lundi par des heurts. Les équipes de Médecins Sans Frontière ont traité 11 personnes pour des blessures liées à ces affrontements...
    Reportage de Guilhem Delteil dans la jungle de Calais 04/03/2016 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.