GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Slovaquie après une campagne marquée par le thème des réfugiés

    media L'affiche de campagne du Premier ministre Robert Fico pour les législatives, face au château de Bratislava, le 4 mars 2016. REUTERS/David W Cerny

    On vote ce samedi 5 mars 2016 pour les législatives en Slovaquie, pays d’Europe centrale membre de l'UE depuis 2004. Le Parti social-démocrate du chef du gouvernement sortant, Robert Fico, est largement en tête dans les sondages. Le Premier ministre a fait de la crise migratoire et de la « défense de la Slovaquie » l'un des thèmes majeurs de sa campagne, sans faire dans la nuance à propos des dangers posés par les migrants et sans hésiter à faire front contre les décisions prises à Bruxelles, notamment à propos des quotas de réfugiés imposés à chaque Etat-membre.

    Avec notre envoyé spécial à Bratislava,  Alexis Rosenzweig

    Arrivée en musique du chef du gouvernement, pour son dernier meeting à Bratislava, la capitale slovaque. Quelques mots sur un bilan économique positif et la croissance la plus soutenue de tous les pays de l’Union européenne, puis Robert Fico en arrive vite à la protection de l’espace Schengen. Et de promettre, sous les applaudissements, de ne jamais accepter un seul réfugié musulman sur le sol de son pays.

    Pourtant, les demandeurs d’asile sont rares ici, et la Slovaquie, pays très catholique, n’a accueilli récemment qu’une centaine de réfugiés, des chrétiens d’Irak. « Nous sommes un petit pays et nous ne pouvons pas nous permettre d’aider tout le monde », estime cette retraitée, reconnaissante envers le gouvernement sortant de lui avoir un peu augmenté sa pension et permis de prendre le train gratuitement.

    Sans réel adversaire de taille, Robert Fico et son Parti social-démocrate devraient facilement remporter ce scrutin législatif, avec des négociations prévues dès l’annonce des résultats pour la formation d’une coalition. Peut-être cela se fera-t-il à nouveau avec l’extrême droite, comme il y a dix ans. Une alliance très mal vue à l’époque par l’Union européenne, dont la Slovaquie prend la présidence tournante en juillet prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.