GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine : mobilisation pour la pilote Nadia Savtchenko jugée en Russie

    media Plusieurs centaines de manifestants ont réclamé la libération de la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko devant l'ambassade de Russie dans la capitale ukrainienne. REUTERS/Gleb Garanich

    En Ukraine, Nadia Savtchenko, pilote militaire incarcérée en Russie en juillet 2014, est devenue le symbole de l’agression russe. Plus d'un millier de personnes ont manifesté à Kiev dimanche 6 mars pour réclamer sa libération. Plusieurs centaines également étaient dans les rues de Kharkiv, seconde ville du pays, située près de l'est séparatiste pro-russe. Accusée du meurtre de deux journalistes russes, elle risque 23 ans de prison.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    Quelques banderoles, des photos de Nadia Savchenko, et des appels à sa libération immédiate : la mobilisation était simple, et symbolique à Kiev ce dimanche 6 mars. Peu d’Ukrainiens ont espoir que la pilote de l’armée de l’air ukrainienne puisse être libérée par les autorités russes. Nadia Savtchenko a été arrêtée en juillet 2014 dans l’est de l’Ukraine, au plus fort du conflit du Donbass. Elle est accusée d’avoir dirigé des tirs d’artillerie sur des civils. Deux journalistes russes avaient péri dans les bombardements.

    Les avocats de Nadia Savtchenko affirment eux qu’elle a été capturée avant la mort des deux journalistes. Quoiqu’il en soit, le fait qu’elle ait été transférée pour jugement en Russie est une preuve accablante pour les Ukrainiens que la Russie est partie prenante du conflit dans le Donbass, ce que le Kremlin dément avec persistance.

    Nadia Savtchenko n’est d’ailleurs pas la seule citoyenne ukrainienne jugée en Russie : deux réalisateurs de cinéma arrêtés dans la Crimée annexée par la Russie, ont déjà été condamnés à 20 ans de prison pour préparations d’actes terroristes. Après cinq mois d’un procès dénoncé comme injuste et très politisé, Nadia Savtchenko encourt jusqu’à 23 ans de prison. Après un énième vice de procédure, le 3 mars, elle a entamé une nouvelle grève de la faim. Elle assure être déterminée à revoir l’Ukraine, vivante ou morte.

    A Kiev et dans d’autres pays sont organisées des actions de soutien mais les protestataires ne se font guère d’illusions. Ils réclament des Occidentaux qu’ils dénoncent le double-discours du Kremlin et fasse pression pour obtenir la libération de ceux qu’ils considèrent comme des victimes politiques, et des prisonniers de guerre, manifestations concrètes de la guerre hybride entre l’Ukraine et la Russie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.