GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Projet d'accord UE-Turquie: le Parlement européen très critique

    media Le président du Parlement européen, Martin Schulz, lors du débat sur le projet d'accord entre l'Union européenne et la Turquie, le 9 mars 2016. FREDERICK FLORIN / AFP

    Deux jours après la conclusion d'un projet d'accord entre l'Union européenne et la Turquie pour répondre à la crise migratoire, le texte était, ce mercredi 9 mars, sur la table du Parlement européen. Et les eurodéputés n’ont pas hésité à manifester leur opposition.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    Un marchandage indigne, une faillite morale, une image lamentable de l’Europe… Le projet d’accord discuté lundi 7 mars à Bruxelles semble n’avoir convaincu personne au sein de l’hémicycle.

    Pour les députés de droite, on ne peut pas promettre à la Turquie l’adhésion à l’UE alors même qu’une partie des citoyens européens n’en veut pas.

    Concernant la suppression du régime de visas, il y a 72 critères à respecter et le Parlement européen a son mot à dire, rappelle-t-on ici. « Pourquoi cède-t-on au chantage des Turcs alors que le régime musèle sa presse et met au pas sa justice? », s’interroge un parlementaire de gauche.

    « Les migrants que nous accueillons ne représentent que 0,25% de notre population, insiste le co-président du groupe des Verts, c’est 100 fois moins qu’au Liban. »

    Après deux heures de débat, un député grec du parti Aube dorée, bien connu ici pour ses propos racistes, prend la parole : « Les turcs sont barbares, sales et menteurs. Ce ne sont que des chiens ». Les propos glacent l’audience et vaudront à l’intéressé d’être expulsé de l’hémicycle, une mesure tout à fait inhabituelle ici.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.