GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'affaire Sharapova dope les internautes russes

    media La joueuse de tennis russe Maria Sharapova juste après sa victoire à Rolland Garros le 9 juin 2012. REUTERS/Sindy Thomas/FFT

    On parle beaucoup sur les réseaux sociaux de l’affaire de dopage concernant la joueuse de tennis Maria Sharapova. Elle trouve beaucoup de soutiens sur les réseaux sociaux russes où l’on se demande notamment si le produit mis en cause, le meldonium, est bien un produit dopant.

    De notre correspondante à Moscou, 

    Le Meldonium, commercialisé sous le nom de Mildronate, est un médicament préventif de l’infarctus du myocarde. Mais les sportifs professionnels l’utilisent beaucoup, surtout les Russes. Le site tribunasport.ru reprend les résultats d’une enquête menée par un laboratoire de Cologne, qui montre que ce produit aurait été trouvé dans 2,2 % des échantillons urinaires des sportifs professionnels. Mais le taux monte à 18% chez les sportifs russes.

    Pourtant l’inventeur de ce médicament, Ivars Kalvins, un Letton, dont les propos sont repris par plusieurs sites, notamment Rusnext, assure que ce produit n’améliore pas les performances physiques. Ce médicament permettrait aux cellules du cœur de survivre en cas de surmenage physique. Comme les athlètes s’entraient dur, ils peuvent en prendre pour éviter les crises cardiaques, mais d’après le professeur Kalvins, le médicament n’améliorerait pas les performances athlétiques. Le médecin du sport Boris Zherlygin, cité par Russia Today, estime même qu’il est ridicule de parler de dopage pour un médicament vendu en pharmacie sans ordonnance !

    100 millions d’euros de pertes pour Sharapova

    Maria Sharapova est généralement défendu par les internautes russes et notamment par les professionnels du tennis en Russie. Ainsi la joueuse de tennis et entraineur Anastasia Myskina, interrogée par le site Ren, lui apporte son soutien. « Les athlètes doivent être soutenus quand ils gagnent, mais aussi dans les périodes plus difficiles de leur carrière, explique-t-elle. Une erreur a été commise par l’équipe de Masha, mais il ne faut pas se détourner d’elle ».

    Le vice-président de la fédération russe de tennis, Yevgeny Kafelnikov, interrogé par R-Sport, tient à préciser que l’affaire ne concerne pas le tennis russe en général, mais seulement la joueuse Maria Sharapova. L’entraineur de l’équipe olympique, Wladimir Kemelzon, sur le site Lenta.ru, prend également ses distances, précisant qu’il n’était pas sûr de la participation de Maria Sharapova lors des Jeux de Rio l’été 2016.

    L’homme politique Alexei Pushkov sur la télé Zvezda, a commenté les propos de la joueuse Jennifer Capriati qui veut priver Maria Sharapova de ses titres. Pour le député, Sharapova a gagné ses tournois quand le médicament n’était pas interdit. Et il estime que ce serait une bassesse de la priver de ses titres ajoutant que Capriati tient ces propos pour cacher ses propres turpitudes, notamment le fait qu’elle ait été arrêtée en possession de marijuana.

    Plusieurs sites, dont BFM, ont calculé que les pertes financières de l’athlète pourrait atteindre plus de 100 millions d’euros ! En effet, ses sponsors, Porsche, Nike, et le fabricant de montres de luxe Tag Heur, ont rompu leur contrat avec la joueuse qui pourrait être suspendue pendant quatre ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.