GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La justice belge rejette les poursuites visant l'Eglise de scientologie

    media Une branche de l'Eglise de scientologie à Bruxelles, le 11 mars 2016. EMMANUEL DUNAND / AFP

    Elle est considérée en France comme une secte, l'Eglise de scientologie ne sera pas poursuivie en Belgique. L'ensemble des charges qui visait sa branche belge et onze de ses membres a été jugé irrecevable par la justice. Une décision rendue à l'issue d'un procès inédit et 18 ans d'enquête.

    De notre bureau à Bruxelles,

    C'est essentiellement sur des questions de procédure que la scientologie belge échappe à toute sanction. Le tribunal a sévèrement critiqué le dossier monté par le parquet, estimant qu'il était incomplet, voire lacunaire.

    En outre, certains des faits reprochés aux onze prévenus sont prescrits. Le pire reproche adressé au bureau du procureur est que les onze membres de la branche belge de l'Eglise de scientologie n'auraient été inculpés que pour leur appartenance à cette doctrine et n'auraient pas véritablement eu droit à un procès équitable.

    Le juge a donc déclaré irrecevables toutes les poursuites, plus de dix-huit ans après les premières procédures, puisque l'enquête avait été entamée en 1997. Le parquet avait plaidé la dissolution pure et simple de la scientologie en Belgique, accusée d'extorsion de fonds, de pratique illégale de la médecine, de violation de la vie privée et de constitution d'une organisation criminelle.

    Les premiers plaignants pour extorsion de fonds avaient obtenu le remboursement et s'étaient retirés de la procédure, mais le parquet avait estimé avoir suffisamment de preuves pour lancer le procès. Pour le tribunal, le lien entre les inculpés et les faits qui leur ont été imputés n'ont pas été prouvés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.