GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: un vote blanc pour familiariser les immigrés au système électoral

    media Les Allemands sont appelés aux urnes pour les élections régionales, le 13 mars 2016. En attendant, un vote blanc a été organisé en Saxe-Anhalt pour familiariser les immigrés au système électoral. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    Pour la première fois en Allemagne, les immigrés non européens ont été appelés à se rendre aux urnes pour voter. Ça s’est passé dans le Land de la Saxe-Anhalt, une des trois régions dont le Parlement sera renouvelé ce dimanche. Mais il s'agit bien d'un vote blanc, qui ne comptait donc pas pour les élections régionales. L’objectif de cette action soutenue par les autorités était de familiariser les immigrés, y compris les réfugiés récemment arrivés en Allemagne, avec le système électoral. L’initiative a été vivement critiquée par le parti d’extrême droite, l’AfD (Alternative pour l'Allemagne) qui a le vent en poupe en Saxe-Anhalt. Reportage.

    Avec notre envoyé spécial à Halle,  Achim Lippold

    Timidement, une jeune femme tchétchène s’approche de l’urne. Elle discute avec Igor Matfilds, le responsable du bureau de vote installé dans un café fréquenté par des immigrés. Igor réussit finalement à la convaincre de remplir le bulletin. « Beaucoup de personnes ne sont pas habituées qu’on les invite à exprimer leur opinion politique, explique-t-il. Dans leurs pays, très souvent, les autorités ne souhaitent pas que les citoyens participent à une élection. »

    Omran Saberi, un jeune Afghan récemment arrivé en Allemagne, est tout fier de pouvoir voter. Il considère cet acte comme une reconnaissance à l’égard des réfugiés. « Ce vote est très précieux pour moi, même s’il ne compte pas, dit-il. Les réfugiés sont heureux de savoir que les autorités allemandes les soutiennent, comptent eux, en leur permettant de voter. »

    → Lire aussi : Allemagne: une foire à l'emploi réservée aux réfugiés

    L’action est organisée par une association dont fait partie le Burkinabé Noël Kaboré. Lui aussi a participé au vote, non sans une certaine émotion. « Je peux dire qu'au Burkina, on a des votes. Mais ici particulièrement c'est autre chose. C'est une émotion. Quelque chose qu'on a jamais eu encore la chance de faire. »

    Pour éviter tout amalgame avec les « vraies » élections régionales de ce dimanche, les résultats du vote blanc seront publiés le week-end prochain. Même si ce scrutin blanc s'est dans l'ensemble déroulé dans le calme, un groupe d’extrême droite a reconnu avoir érigé un mur devant l’entrée d’un des bureaux de vote à Halle, afin d’empêcher le déroulement du scrutin, entraînant une vague de protestation.


    En Saxe-Anhalt, les conservateurs de la CDU bousculés sur leur droite

    Trois parlements régionaux sont renouvelés ce dimanche. Ce scrutin a une valeur de test pour la chancelière Angela Merkel. Son parti, le CDU risque de perdre gros. En revanche, l'AfD (l'Alternative pour l'Allemagne), la nouvelle formation de droite populiste pourrait faire une percée dans les trois Länder. En Saxe-Anhalt, une région de l'ex-RDA au sud de Berlin, elle est crédité de 20% dans les sondages. Ce parti anti-immigration et anti-euro pourrait même dépasser les sociaux-démocrates qui forment, avec la CDU, une grande coalition dans ce Land (tout comme au niveau fédéral). Lors d'un dernier meeting de campagne à Halle, les conservateurs de la Saxe-Anhalt ont appelé les électeurs à ne pas céder aux sirènes de l'AfD.

    Ce Länd court le risque que les populistes de droite fassent leur entrée au parlement. Ces populistes se nourrissent d'un discours selon lequel la démocratie ne remplirait plus ses fonctions. Il faut combattre ce discours parce qu'il est faux
    Dernier meeting de la CDU à la Halle 12/03/2016 - par Achim Lippold Écouter

    La situation socio-économique « assez spéciale » de la Saxe-Anhalt explique, entre autres raisons, la montée de l'AfD, décrit le député fédéral social-démocrate de Halle, Karamba Diaby. Ce Länder, explique-t-il, a « un taux de chômage toujours un peu plus élevé que dans d'autres régions de l'Allemagne. L'AfD essaie justement de  convaincre cette couche de la population. » D'ailleurs, dans certains quartiers comme le centre de Halle, où vivent des classes moyennes, leur discours ne prend pas, continue M. Diaby.

    Si ce « ferment est dangereux » et que « les sondages nous inquiètent beaucoup », cet élu, premier élu d'origine africaine au parlement allemand, veut croire que le verdict des urnes n'en sera pas le reflet : « nous avons quelques jours jusqu'aux élections, nous continuons à nous battre pour convaincre. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.