GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: les migrants du camp d'Idomeni réclament l’ouverture de la frontière

    media Des Syriens et des Irakiens accompagnés de leurs enfants se sont assis ou allongés sur la voie ferrée frontalière, scandant «Open the border !» («Ouvrez la frontière !» SAKIS MITROLIDIS / AFP

    En Grèce, le gouvernement tente de convaincre les réfugiés bloqués à la frontière macédonienne de quitter le camp d'Idomeni. Elle est désormais fermée depuis un peu moins d'une semaine. Malgré la pluie et les conditions d'accueil déplorables, la tâche est difficile. Beaucoup gardent encore l'espoir que la frontière rouvre.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    A Idomeni, environ 200 Syriens et Irakiens ont manifesté calmement ce samedi, ils demandent la réouverture de la frontière. Sur place, encore 12 000 personnes attendent dans la boue après les pluies des derniers jours.

    La police a distribué des feuilles volantes en arabe, pachto et farsi. Le gouvernement demande aux réfugiés d'être coopératifs avec les autorités grecques et de se rendre dans les camps ailleurs en Grèce. Il explique que le pays fournira hébergement, nourriture et soins médicaux.

    Mais pour Babar Baloch, porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), il est difficile de les convaincre. Ces derniers jours, 200 candidats au programme de relocalisation environ, ont été transportés dans des bus vers Athènes et Thessalonique. Ils vont attendre de pouvoir être envoyés dans d'autre pays européens et seront logés.

    Selon Babar Baloch, le gouvernement aurait demandé à l'organisation intergouvernementale de ne plus faire de publicité pour ce programme pour l'instant. Le porte-parole du HCR a expliqué qu'il y a déjà 1 600 inscrits et que le gouvernement doit mettre en place un nouveau système avant de pouvoir accepter plus de candidats.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.