GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Crise agricole: la Commission européenne permet de limiter la production de lait

    media En signe de protestation, un éleveur belge est venu avec ses vaches devant le siège de la Commission européenne où s'est tenue la réunion des 28 ministres de l'Agriculture de l'UE. Bruxelles, le 14 mars 2016. REUTERS/Francois Lenoir

    La Commission européenne a annoncé, lundi 14 mars, des mesures destinées à répondre à
 l'exaspération des exploitants agricoles confrontés à une chute parfois dramatique des cours du lait, de la viande et des céréales. Ces dispositions étaient défendues depuis plusieurs semaines par la France. Il s'agit notamment de tenter de réguler le secteur laitier.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    Le ministre français de l'Agriculture s'est dit satisfait du bilan de la réunion. Parmi les décisions prises, une mesure temporaire pour faire baisser la production de lait. « On n’est pas dans les quotas puisqu’on est sur des mesures incitatives et volontaires pour que chaque acteur maîtrise la production qui est liée à ses producteurs », explique le ministre.

    Pendant la réunion des ministres, des agriculteurs belges ont décidé d'installer une mini ferme devant la Commission européenne : veaux, vaches, cochons et poules, avec distribution de lait et barbecue pour les passants. Les exploitants n'ont pas voulu cette fois bloquer la capitale européenne avec leurs tracteurs, mais sensibiliser les consommateurs.

    → A (re)lire : France: la crise de la première agriculture de l’Union européenne

    « Le problème, c’est que tous nos produits sont pratiquement vendus à perte. C’est plus possible. A un moment il faut qu’on soit payé décemment pour notre travail. En un an, pour le litre de lait, on a perdu 30%», témoigne une agricultrice. « L’agriculture, si ça continue comme ça, elle va disparaître », prévient un autre exploitant.

    Le commissaire européen chargé du dossier souhaite aussi autoriser les 
gouvernements à verser aux agriculteurs une aide exceptionnelle de 15 000 euros par an. Mais pour le principal syndicat agricole 
français, ses « propositions manquent d'ambition ».

    → Lire aussi : [Reportage] Bulgarie: la lente restructuration de la filière lait

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.