GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Norvège: Anders Behring Breivik poursuit l’Etat pour traitement «inhumain»

    media Anders Behring Breivik souriait lors de son procès à l'écoute du réquisitoire, le 21 juin à Oslo. Reuters / Berit Roald

    Ce mardi 15 mars s’ouvre en Norvège un procès très médiatique. Dans le rôle de l’accusateur : Anders Behring Breivik, l’extrémiste norvégien condamné à 21 ans de prison pour le meurtre en juillet 2011 de 77 personnes à Oslo et sur l’île d’Utoya. Breivik conteste les conditions de sa détention et poursuit l’Etat pour traitement « inhumain » et « dégradant ».

    Depuis son arrestation le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik est maintenu à l’isolement, à l’écart des autres prisonniers, et ses contacts avec l’extérieur sont strictement contrôlés. Les visites sont rarissimes et sa correspondance est passée au crible.

    Le tueur de 37 ans ne voit que des gardiens, des médecins et d’autres professionnels du milieu carcéral. Ces cinq dernières années, seule sa mère venait lui rendre visite avant sa mort en 2013.

    L’avocat de Breivik, qui menace de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme, estime que l’isolement nuit à la santé psychologique de son client. Breivik assimile même les conditions de sa détention à de la « torture ».

    Le personnel médical estime quant à lui n’avoir constaté aucune altération de la santé mentale du détenu. Dans les faits, le détenu dispose de trois cellules, l’une de vie avec un téléviseur, l’autre pour les études et la troisième pour les exercices physiques. En revanche, le prisonnier n'a pas d’accès à internet.

    Le procès très attendu se déroulera jusqu’à vendredi dans le gymnase de la prison de Skien au sud-ouest d’Oslo, où Breivik est incarcéré. Breivik ne sera pas filmé lorsqu’il prendra la parole. Ceci pour l’empêcher d’envoyer des signaux à des sympathisants, mais aussi par égard pour les proches des victimes.

    → A RELIRE: Anders Behring Breivik condamné à 21 ans de prison, au minimum

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.