GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
Aujourd'hui
Vendredi 2 Septembre
Samedi 3 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Crise agricole en Europe: la France à la recherche d'une majorité

    media Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll en compagnie d'un éleveur de porc, le 12 juin dernier lors d'un rendez-vous annuel de la filière à Ploërmel, en Bretagne. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

    Les 28 ministres de l'Agriculture de l'UE se réunissent ce lundi 14 mars à Bruxelles pour aborder les enjeux du sauvetage de l'élevage européen en crise. Lors de la dernière réunion, Stéphane Le Foll, le ministre français de l’Agriculture, avait estimé que « le constat de gravité de la crise de l'élevage » était désormais quasi unanime en Europe. Depuis, les 28 ont multiplié les consultations et Stéphane Le Foll affirme maintenant avoir rallié une majorité de gouvernements. La France veut donc profiter de cette nouvelle réunion pour transformer l'essai.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    La crise touche tous les agriculteurs de l'Union européenne et la France veut mettre en place des mesures communes, même si sur l'élevage les constats ne sont pas unanimes. En effet, Suédois, Danois, Britanniques et Irlandais ne semblent pas se mettre martel en tête sur la question de la surproduction laitière. Ils estiment que la production sera régulée par la demande. Du coup, ces pays sont toujours réticents devant les propositions d'intervention publique sur les marchés.

    Si les Allemands et les Français se sont déjà mis d'accord sur les mesures à prendre pour le porc et le lait, les propositions mises en avant par la France trouvent aussi un net soutien en Europe centrale et méridionale où le secteur des fruits et légumes est particulièrement touché.

    Il y a en fait une offensive diplomatique pour chercher à constituer des majorités. Pour la France, l'objectif avoué est de trouver le moyen de stabiliser et de réduire la production avec des outils qui permettraient de la limiter dans certains secteurs. Une préoccupation partagée par exemple au Portugal pour le porc.

    Les Pays-Bas, qui président pour six mois l'Union européenne, proposent de relever temporairement les aides que les gouvernements peuvent verser aux agriculteurs, d'améliorer l'étiquetage et de mettre en place des crédits à l'exportation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.