GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Russie: 50 ans après son père, Mohammed VI est en visite à Moscou

    media Le président Poutine rencontre le roi du Maroc Mohammed VI, au Kremlin, à Moscou, le 15 mars 2016. REUTERS/Maxim Shipenkov

    Le roi du Maroc Mohamed VI est en visite à Moscou, 50 ans après la première visite de son père, Hassan II. Il est accompagné d’une importante délégation de neuf ministres, notamment ceux de l’Energie et de l’Agriculture. Aujourd’hui, Mohamed VI s’est entretenu avec le président russe. Leur entretien a porté sur la situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord, et sur les échanges économiques.

    Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

    Les Russes vendent du pétrole au Maroc et lui achètent des fruits et des légumes. La Russie est un client important pour le royaume chérifien. Il s'agit du premier importateur d’agrumes et du deuxième importateur de tomates. Les Marocains espéraient bien bénéficier de l’embargo russe sur la production européenne, mais ce n’est pas le cas, comme l’a fait remarquer le président Poutine :

    « Ce qui est étrange, c’est que nous constatons une certaine baisse des échanges commerciaux, notamment sur les produits exportés traditionnellement par le Maroc. Je ne comprends pas la baisse des livraisons des fruits marocains, des oranges, des tomates, d’autant que nous avons des restrictions pour les importations de ce type de produits en provenance de l’Union européenne », a-t-il notamment déclaré.

    La question du Sahara occidental évitée

    Mais pour le roi, cette visite n’est pas seulement l'occasion de relancer les échanges économiques. Mohamed VI cherche des soutiens pour affirmer la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Or la Russie est l'allié traditionnel de l’Algérie, favorable à l’indépendance du Sahara occidental.

    Mais cette fois, Moscou, désireuse de rééquilibrer ces relations - et peut-être même de vendre des armes au Maroc - a exprimé une position de neutralité. « La Russie et le Maroc ne soutiennent aucune tentative d’accélérer la poursuite du processus politique », est-il écrit dans la déclaration finale. Une formulation à même de satisfaire Rabat.

    On peut penser que ce voyage, même s'il a une dimension économique incontestable, a des implications diplomatiques assez fortes et assez importantes...
    Pierre Vermeren, professeur d'histoire du Maghreb contemporain à l'Université Paris 1 16/03/2016 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.