GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 3 Juillet
Lundi 4 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Arrestation de Salah Abdeslam: la traque des complices continue

    media Des policiers à Molenbeek, où Salah Abdeslam a été arrêté vendredi 18 mars 2016. REUTERS/Francois Lenoir

    Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris à Saint-Denis a été arrêté vendredi 18 mars dans la commune bruxelloise de Molenbeek. Mais François Hollande a prévenu : il y aura d’autres arrestations.

    La cavale de celui qui était l’homme le plus recherché d’Europe est désormais terminée. Salah Abdeslam a été arrêté vendredi 18 mars à Molenbeek lors d’une opération policière d’envergure au cours de laquelle il a été blessé. Quatre autres personnes ont été interpellées. Mais la traque de ses complices se poursuit.

    Dans un communiqué publié ce samedi, Interpol a conseillé à ses 190 pays membres une vigilance accrue aux frontières. La capture de Salah Abdeslam « pourrait encourager tout complice à tenter de fuir en Europe ou ailleurs », prévient l’organisation internationale de police basée à Lyon.

    Parmi ces complices recherchés par la police, Mohamed Abrini. Ce Belgo-Marocain de 31 ans a été vu aux côtés de Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris dans une station-service au nord de la capitale française. Sa famille affirme qu'il était à Bruxelles le soir du 13 novembre. Mais il a disparu depuis. Voisin de Salah Abdeslam à Molenbeek, il est soupçonné d'avoir passé du temps au sein de l'organisation Etat islamique en Syrie. A-t-il été un logisticien des attaques du 13 novembre ? Un artificier, un chauffeur ? Plusieurs pistes sont étudiées.

    Autre homme recherché par la police, Soufiane Kayal. Un pseudonyme. Il a été contrôlé à la frontière austro-hongroise en septembre avec Salah Abdeslam et Mohamed Belkaïd, qui a été abattu par la police lors d’une perquisition dans la commune bruxelloise de Forest mardi 15 mars. L'une des planques utilisées en Belgique a été louée à son nom. Comme Mohamed Belkaïd, il est soupçonné d'avoir été en contact téléphonique avec certains membres des commandos. Est-il l'un des commanditaires ? Les enquêteurs n'ont pour l'instant pas de réponse. Mais l'arrestation du ou des cerveaux de ces attaques ainsi que de l'artificier est pour eux désormais une priorité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.