GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation
    Europe

    Turquie: un quartier commerçant d'Istanbul frappé par un attentat-suicide

    media La police turque sécurise la zone suite à l'explosion, dans le centre d'Istanbul, le 19 mars 2016. REUTERS/Murad Sezer

    Istanbul a été touchée par un attentat-suicide ce samedi 19 mars, dans la matinée. Le premier bilan officiel fait état de 4 morts et 36 blessés. L'explosion s'est produite dans l'un des quartiers les plus commerçants de la ville.

    L’explosion s'est produite à 10h55, heure locale, dans l’une des artères piétonnes et commerciales les plus importantes d’Istanbul, l’avenue Istiklal. C’est une avenue qui est fréquentée en permanence par des milliers de personnes, de jour comme de nuit, rapporte notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette.

    Le gouverneur de la ville, Vasip Sahin, a annoncé devant la presse un bilan officiel provisoire faisant état de 4 morts et de 36 blessés, dont 12 étrangers. Selon M. Sahin, cette attaque visait en fait un bâtiment officiel situé dans le voisinage, « la sous-préfecture du quartier de Beyoglu ». Certains médias avancent que la ceinture d’explosifs aurait pu se déclencher par avance, de façon accidentelle.

    La rue Istiklal a en tout cas été bouclée par les policiers, casqués et lourdement armés. Et les hélicoptères tournent au-dessus des lieux. Pour l’instant, la zone est interdite d’accès mais des corps sont visibles au loin. Des personnes prises en charge par les secours.

    Les informations sont encore imprécises sur le lieu exact de l’explosion. Ce serait peut-être devant un grand centre commercial. Certains évoquent une explosion qui aurait eu lieu dans un café de cette avenue.

    L’attentat visait de toute évidence des civils. Il n’y a pas à proximité immédiate de commissariats ou de bâtiments officiels. Il y a des consulats sur cette avenue Istiklal, mais qui ne sont pas à proximité du lieu de l’explosion. L'Allemagne avait déjà fermé le sien, en raison du risque terroriste très élevé en ce moment à Istanbul.

    Selon des éléments recueillis sur les lieux de l'attaque, le kamikaze appartenait soit au groupe Etat islamique, soit au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont dit des responsables turcs. Le kamikaze visait une autre cible mais a été stoppé par la police et a activé sa charge « sous le coup de la peur », a déclaré une source à l'agence Reuters.

    Cette attaque survient en période de Norouz, le Nouvel an kurde, ce qui fait craindre des actions terroristes du PKK, souligne notre envoyée spéciale à Istanbul, Béatrice Leveillé. La rébellion armée kurde de l’est de la Turquie a menacé d’étendre le conflit, qui sévit dans la partie kurde, à tout le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.