GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Attentat-suicide d’Istanbul: la piste du groupe Etat islamique privilégiée

    media Sur le site de l'explosion qui a eu lieu ce samedi matin 19 mars dans le coeur marchand et touristique d'Istanbul, on peut lire sur des pancartes: «Nous n’avons pas peur, nous sommes là». BULENT KILIC / AFP

    En Turquie, six jours après Ankara, c'est Istanbul qui a été frappé ce samedi 19 mars par un attentat. Le dernier bilan fait état de six morts et 36 blessés, parmi lesquels figurent des ressortissants étrangers. L'attentat n'a toujours pas été revendiqué, mais la piste de l'organisation Etat islamique semble désormais privilégiée.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

    Les autorités turques ont rapidement évoqué la piste kurde après l'attentat de ce samedi à Istanbul, mais c'est l'hypothèse de Daech qui semble désormais plus probable. L'identité d'un homme de 33 ans, Sava Yildiz, a été révélée par certains médias pro-gouvernementaux. Ce sympathisant de l'organisation Etat islamique, déjà suspecté d'avoir attaqué des bureaux du parti pro-kurde de gauche HDP, pourrait être le kamikaze de l'avenue Istiklal.

    Plusieurs questions restent tout de même sans réponse. Celle concernant la cible du kamikaze notamment. Les victimes sont essentiellement des touristes étrangers, dont plusieurs Israéliens, mais l'explosion a eu lieu devant un bâtiment officiel de l'administration turque.

    Après l'attentat d'Ankara dimanche 13 mars, revendiqué par un mouvement kurde, la Turquie aurait donc été frappée deux fois en quelques jours par deux groupes différents. Le pays est désormais en état d'alerte maximale, et l'efficacité des services de renseignements est à nouveau remise en question.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.