GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: l'auteur de l'attentat-suicide d'Istanbul lié au groupe Etat islamique

    media Un homme rend hommage aux victimes de l'attentat d'Istanbul, perpétré en plein centre, avenue Istiklal, le 20 mars 2016. REUTERS/Osman Orsal

    L'enquête avance sur l'attentat-suicide qui a provoqué la mort de quatre touristes étrangers et fait une trentaine de blessés samedi à Istanbul. Les autorités turques ont annoncé aujourd'hui que l'auteur de cette attaque avait été identifié. Il s'agit d'un certain Mehmet Öztürk, un Turc né en 1992 à Gaziantep, lié à l'organisation Etat islamique.

    Avec notre correspondant à IstanbulAlexandre Billette

    Après l’attentat-suicide de samedi, les autorités turques avaient d’abord pointé du doigt les rebelles kurdes. Finalement le kamikaze est bel et bien lié à l'organisation Etat islamique. Il s’agit d’un ressortissant turc, Mehmet Öztürk, 24 ans, dont l’identité a été confirmée par des tests ADN effectués sur ses proches.

    Mehmet Öztürk faisait partie d'une cellule du groupe Etat islamique, la cellule d'Adiyaman, considérée comme étant l'une des plus actives en Turquie. Elle serait responsable de plusieurs attentats en 2015, notamment à Diyarbakir, à Suruç et elle serait aussi derrière l’attentat à Ankara, en octobre, qui avait fait plus d'une centaine de victimes dans un rassemblement pour la paix.

    Cette information pose beaucoup de questions, notamment sur l'efficacité des services de renseignements puisque ce groupuscule est connu des autorités. Le Premier ministre Ahmet Davutoglu avait suscité la polémique après l'attentat d'Ankara en avouant son impuissance : l'Etat a la liste des kamikazes potentiels du groupe Etat islamique, mais ne peut rien faire contre eux avant leur passage à l'acte, avait-il reconnu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.