GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: la lecture du verdict du procès de la pilote ukrainienne a commencé

    media Nadia Savtchenko écoutant le verdict de son procès, le 21 mars 2016. REUTERS

    Elle s'appelle Nadia Savtchenko et son dossier empoisonne les relations déjà tendues entre Kiev et Moscou. La pilote d'hélicoptère de 34 ans, militaire ukrainienne est accusée par la justice russe du meurtre de deux journalistes russes dans l'est séparatiste de l'Ukraine. Elle risque plus de 20 ans de prison pour ces accusations qu'elle nie en bloc. Kiev et les Occidentaux dénoncent un procès politique orchestré par le Kremlin.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Le juge a confirmé ce lundi 21 mars les accusations contre la pilote ukrainienne : « motivée par la haine, Nadia Savtchenko et un groupe de personnes ont perpétré le meurtre des deux journalistes Igor Korneliouk et Anton Volochine ». Dans la procédure russe, le juge doit relire l’ensemble de la procédure avant de prononcer le verdict. Avant la pause de 13h, il a lu 27 pages sur 300. L'audience a été suspendue et reprendra mardi matin.

    Les avocats ne se font aucune illusion, même s’ils notent que le juge emploie beaucoup le conditionnel, quand il évoque l’implication de Nadia Savchenko dans la mort des deux journalistes russes.

    La jeune femme est apparue, inflexible, comme à son habitude : « j’ai le droit de tout faire, même de mourir », a-t-elle lancé au tribunal avant la suspension de l’audience. Selon l’un de ces avocats, elle se porte plutôt bien, malgré deux semaines de grève de la faim.

    L'accusée amaigrie mais présente au tribunal de Donetsk

    Nadia Savtchenko est arrivée dans le petit tribunal de Donetsk, petite ville du sud de la Russie, deux heures avant le début du procès. Portant son habituel T-shirt blanc avec le trident symbole de l’Ukraine, elle est apparue amaigrie, mais plutôt en forme malgré la grève de la faim qu’elle suit depuis plus de deux semaines. Sa sœur est présente, ainsi que le consul ukrainien et le conseiller de presse de la présidence ukrainienne. Plusieurs diplomates de l'Union européenne, notamment britanniques, espagnols, francais, allemands, polonais assistent aussi au procès ainsi que des représentants de la Suisse et de la Commission européenne.

    Le procès se déroule sous haute sécurité. La rue où se trouve le tribunal est barrée, et les forces de l’ordre patrouillent avec des chiens. Devant le tribunal quelques dizaines de manifestants brandissent le portrait des journalistes tués, et exigent un verdict sévère. A Moscou, interrogé par la presse, le porte-parole du Kremlin a affirmé qu’il ne ferait pas de commentaire avant l’énoncé du verdict.

    La saga Nadia Savtchenko vue de Kiev

    A Kiev, le procès russe a été dénoncé depuis le début comme un cas de persécution politique, raconte notre correspondant en Ukraine, Sébastien Gobert. L’avocat de Nadia Savtchenko est lui persuadé qu’elle sera condamnée, mardi ou mercredi, à plus d’une dizaine d’années de prison. La femme du président ukrainien, Marina Porochenko, a d’ores et déjà appelé à l’aide la Première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, pour atténuer la peine de la pilote ukrainienne.

    On évoque les possibilités d’une grâce présidentielle de la part de Vladimir Poutine, ou encore d’un échange de prisonnier de guerre. Mais en commençant la lecture de son verdict, le juge russe a insisté sur la haine politique de Nadia Savtchenko dans l’exécution des crimes qui lui sont reprochés, ce qui présage d’une lourde sentence.

    Nadia Savtchenko, un enjeu diplomatique

    Aussi, en Ukraine, les espoirs sont bien maigres d’une libération de Nadia Savtchenko, ainsi que d’autres prisonniers politiques ukrainiens, qui sont désormais considérés comme des héros nationaux. Comme un signe de représailles, les Ukrainiens affirment eux enquêter sur une centaine de soldats russes impliqués dans la guerre dans l’est de l’Ukraine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.