GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: retour heure par heure sur les attentats de Bruxelles

    media Des policiers montent la garde devant une station de train après les attentats qui ont touché la capitale belge, mardi 22 mars. REUTERS/Christian Hartmann

    Deux explosions ont secoué l’aéroport de Bruxelles, ce mardi matin, aux alentours de 8 heures locales (7 h TU). Une autre déflagration s'est produite dans une station de métro proche des institutions européennes. Les pompiers font état de 14 morts et 92 blessés à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, tandis que le maire de la capitale évoque « probablement une vingtaine de décès » à la station Maelbeek. Le groupe Etat islamique a revendiqué les attentats et la police belge a publié un avis de recherche pour tenter de retrouver un suspect.

    Article actualisé en fonction des événements, pensez à rafraîchir la page

      L'ESSENTIEL

     ■ L’aéroport de Bruxelles Zaventem a été la cible ce mardi matin de plusieurs explosions qui ont secoué les bâtiments, aux alentours de 8 h. L'aéroport a été fermé et le restera ce mercredi. Les pompiers évoquent 14 morts et 92 blessés à l'aéroport.

     ■ Une explosion a également secoué une station de métro proche des institutions européennes. Le maire de Bruxelles évoque « probablement un vingtaine de décès » et 106 blessés.

     ■ L'organisation jihadiste Etat islamique a revendiqué les attaques.

     ■ La police fédérale belge a diffusé un avis de recherche et appel à témoins pour tenter d'identifier et de retrouver un suspect. Elle procède également à des perquisitions dans la région bruxelloise. Un engin explosif contenant des clous a été découvert, ainsi qu'un drapeau du groupe Etat islamique.

     ■ Le gouvernement belge a décrété trois jours de deuil national.

      LE DIRECT

    23h55 : Des rassemblements en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles se sont tenus toute la soirée à travers le monde, notamment dans plusieurs capitales européennes.

    22h30 : La police belge appelle les citoyens à lui transmettre d'éventuelles images des suspects.

    22h00 : Selon une source judiciaire citée par l'AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête en France.

    21h30 : Le bourgmestre de la commune de Zaventem révèle que les assaillants transportaient leurs bombes dans des valises. « Ils sont venus en taxi avec des valises, leurs bombes étaient dans les valises. Ils ont mis leurs valises dans des chariots. Les deux premières bombes ont explosé », affirme Francis Vermeiren.

    21h00 : Interrogé sur France 2, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, dit craindre « probablement d'autres attaques ailleurs dans le monde ou en Europe ; il y a des personnes encore dans la nature ». « Malgré les mesures de protection, on peut difficilement empêcher le passage à l'acte » de terroristes « très déterminés », a-t-il expliqué.

    20h45 : Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, invité sur le plateau de France 2, annonce que le niveau de mobilisation des forces de l'ordre est « à nouveau inégalé ». « Il faut que nous parvenions à trouver les moyens de mettre en place des contrôles permanents et aléatoires dans les aéroports », estime-t-il. Ajoutant que le système d'information Schengeon doit être « systématiquement consulté et renseigné par les pays. »

    20h30 : Le Premier ministre belge et le président de la Commission européenne rendent hommage aux victimes.

    20h25 : Le ministère des Affaires étrangères confirme le bilan provisoire de huit Français blessés, dont trois grièvement. « Ce bilan est très évolutif, et pourrait changer pendant la nuit », a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère.

    19h40 : Il y aurait « huit Français » parmi les blessés, « dont trois grièvement », selon une source diplomatique française citée par l'agence Reuters.

    19h30 : Des rassemblements et des cérémonies d'hommage aux victimes se multiplient, à Berlin, Paris, Rome et Kiev notamment.

    Des foules ont commencé à se rassembler dans plusieurs capitales, notamment européennes ; à Bruxelles bien sûr, mais aussi à Rome (ci-dessus, devant la fontaine de Trevi). REUTERS/Stefano Rellandini

    19h15 : Le parquet fédéral révèle qu'un engin explosif contenant des clous, des produits chimiques et un drapeau du groupe Etat islamique ont été découverts lors de perquisitions à Scharbeek, menées dans le cadre de l'enquête.

    19h05 : La correspondante de RFI à Bruxelles, Joana Hostein, témoigne de l'ambiance particulière qui touche la capitale belge. « Normalement à cette heure-ci, les hommes en cravate sortent pour aller boire un verre après le travail. Ce soir, il n’y a personne dans les rues du quartier européen, rapporte-t-elle. La rue de la Loi, cette grande artère qui traverse le quartier traditionnellement embouteillé à cette heure-ci, est, ce soir, complètement déserte. »

    19h00 : Le roi de Belgique s'adresse à la population. Il a exprimé sa sympathie aux victimes et leurs familles, ainsi qu'aux secours qui sont intervenus. Et a invité à réagir « avec calme et dignité. »

    18h45 : Le parquet estime qu'il y avait « probablement » deux kamikazes à l'aéroport, et qu'un troisième suspect est « activement recherché ». Le procureur confirme l'image publiée un peu plus tôt par certains médias belges. « Diverses perquisitions sont en cours »,  précise-t-il. Et des témoins sont « entendus ».

    18h40 : Le Premier ministre belge Charles Michel s'est exprimé lors d'une conférence de presse au Centre de crise. « Ces attaques, ce sont d'abord des vies brisées en plein, a-t-il déclaré. Des personnes qui avaient un sentiment d'insouciance en allant au travail ou à l'école, fauchées par la barbarie extrême ». « Il y aura un avant et un après », a-t-il ajouté.

    18h00 : La police fédérale belge diffuse un avis de recherche où figure un homme, vêtu d'un chapeau, poussant un chariot à bagages dans l'aéroport de Bruxelles. Une image prise par les caméras de vidéo-surveillance.

    17h50 : Le groupe Etat islamique publie un communiqué officiel en français, revendiquant les attentats de Bruxelles.

    17h45 : La chaîne de télévision VTM rapporte que les bombes utilisées à l'aéroport contenaient des clous, selon le témoignage de l'administrateur délégué de l'hôpital universitaire Gasthuisberg de Louvain. Les personnes accueillies dans l'établissement sont victimes de fractures, de coupures et de brûlures.

    17h20 : Le gouverneur de la province du Brabant flamand révèle qu'une troisième bombe n'a pas explosé à l'aéroport de Bruxelles. Elle a été détruite par les experts artificiers.

    17h15 : L'aéroport international de Bruxelles-Zaventem restera fermé mercredi 23 mars, jusqu'à midi minimum.

    17h00 : Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon dénonce des « attaques méprisables ». De nombreuses réactions de soutien et d'indignation se sont succédées. Les 28 de l'UE estiment notamment que ces attentats sont « une attaque sur notre société ouverte et démocratique. »

    16h35 : L'organisation terroriste Etat islamique revendique les attentats, via l'agence Amaq. « Des combattants de l'Etat islamique ont perpétré une série d'attentats, avec des ceintures d'explosifs et des bombes, mardi, visant un aéroport et une station de métro du centre de la capitale belge Bruxelles », écrit cette agence de presse affiliée au groupe Etat islamique.

    16h15 : Certains médias belges diffusent une image où figurent d'éventuels suspects, prise par la vidéo-surveillance. La police n'a pas encore donné de confirmation.

    16h00 : Le Premier ministre belge Charles Michel, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le ministre de la Justice Koen Geens se rendent à l'aéroport Zaventem. De son côté, le président français François Hollande se rend à l'ambassade de Belgique à Paris, en signe de « solidarité ».

    15h43 : Le ministre de l'Intérieur belge, Jan Jambon, annonce trois jours de deuil national. Le numéro du call center du centre de crise belge : 1771+3278151771 depuis l'étranger.

    15h33 : La télévision belge rapporte qu'une alerte à la bombe a été déclarée à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Une enquête est en cours et il n'y a pas d'évacuation de l'établissement à l'heure actuelle.

    15h23 : Le président américain Barack Obama condamne les attaques « révoltantes » de Bruxelles et assure le Premier ministre belge du soutien de Washington.

    15h22 : Le Premier ministre français Manuel Valls estime qu'« il est temps » d'adopter le fichier PNR (Passager Name Record, les données des dossiers passagers) du transport européen.

     14h50 : Les pompiers ont revu leur bilan à la hausse à l'aéroport de Bruxelles : 14 morts et 92 blessés

     14h35 : « Il y a probablement une vingtaine de décès » causés par l'explosion dans le métro bruxellois, a annoncé le bourgmestre de Bruxelles, qui fait aussi état de 106 blessés, dont 17 sont dans un état grave.

     14h22 : Des démineurs ont fait exploser, peu avant 14h, un objet suspect à l'aéroport de Bruxelles, rapporte une journaliste de l'AFP.

     14h05 : Selon la chaîne de télévision belge VTM, la police a retrouvé une ceinture d'explosifs intacte à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem.

     13h35 : La maire de Paris, Anne Hidalgo appelle à un « rassemblement silencieux » ce soir à 19h00 devant l'hôtel de Ville de la capitale française.

     13h30 : La justice belge demande aux médias de ne pas communiquer sur l'enquête en cours.

     13h21 : Analyse sur RFI / Thomas Renard (Institut Egmond) sur le mode opératoire

     13h13 : Le site des Observateurs de France 24 signale l'apparition de plusieurs vidéos censées montrer les attentats de ce matin sur les réseaux sociaux. Il n'en est rien.

     13h03 : Selon la tévision publique belge, des perquisitions en lien avec les attentats de ce matin sont en cours.

     12h55 : Selon le communiqué du parquet fédéral belge, les trois explosions de ce matin « sont des attentats terroristes ». « La section anti-terroriste du parquet fédéral a saisi un juge d’instruction spécialisé en matière de terrorisme », précise le parquet.

     12h45 : Le président français François Hollande vient de prendre la parole devant la presse. Il appelle à « l'unité nationale » face à la menace terroriste. « La guerre contre le terrorisme sera longue », a-t-il aussi prévenu.

     12h40 : Comme le 13 novembre dernier à Paris, depuis la fin de matinée, Facebook a activé son « Safety Check » pour que les Bruxellois présents sur la plateforme puissent se signaler « sain et sauf ».

    ®Facebook

     12h20 : Selon la RTBF, la ministre belge de la Santé fait état de 11 morts et 81 blessés à l’aéroport. Avec les 15 morts annoncés par la société des transports bruxellois, le bilan actuel serait de 26 morts pour plus d'une centaine de blessés.

     11h55 : Le Premier ministre belge a pris la parole en fin de matinée. Charles Michel évoque « de nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois grièvement » dans deux « attentats aveugles, violents et lâches. »

    11h36 : Manuel Valls (Premier ministre français) : « Nous sommes en guerre, nous subissons depuis plusieurs mois en Europe des actes de guerre. Et face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants. »

     11h34 : Selon la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB), le bilan à la station Maelbeek serait de 15 morts et 55 blessés, rapporte la RTBF.

     11h30 : Témoignage sur RFI / Marie-Odile (aéroport de Bruxelles)

    « Je me trouvais dans les rangs pour enregistrer mes bagages. J’ai entendu d’abord une première déflagration, probablement à une vingtaine de mètres avec tout de suite une énorme fumée blanche qui est sortie. Puis quelques secondes plus tard, peut-être 15, 20 secondes plus tard, une deuxième déflagration beaucoup plus proche. Le faux plafond de l’aérogare a commencé à se détacher et à tomber sur les gens qui attendaient. Là il y a eu un gros mouvement de panique, tout le monde est sorti en courant vers la sortie, vers la route devant où il y avait plein de voitures à cette heure-là. »

    A l’aéroport, les témoignages qui circulent font état de blessures lourdes - « beaucoup de personnes ont perdu des jambes », selon un témoignage recueilli par l’AFP - et d’une situation de panique générale. Le laps de temps aurait été très court entre les deux explosions.

     11h23 : Après sa réunion à l’Elysée, Bernard Cazeneuve annonce la mobilisation de 1 600 policiers et gendarmes supplémentaires en France dont 400 en Ile-de-France. Le niveau de menace reste à un niveau extrêmement élevé, ajoute le ministre de l’Intérieur français.

     11h20 : En France, comme ailleurs dans le monde, depuis le début de matinée, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux

     11h01 : Les explosions de ce mardi matin ont fait au moins 21 morts, selon un bilan provisoire, a annoncé un porte-parole des pompiers de la capitale belge à l'AFP : il y aurait « 11 morts » à l’aéroport de Zaventem et « une dizaine » à la station Maelbeek.

     10h51 : La SNCB, responsable des chemins de fer en Belgique, appelle à ne pas se rendre dans la capitale, où le trafic est interrompu. Les trains Thalys Paris-Bruxelles ne partent plus ou rebroussent chemin.

     

     10h46 : Les explosions de l'aéroport bruxellois sont bien la conséquence d'un attentat-suicide selon les déclarations du procureur belge.

     10h44 : Témoignage sur RFI / David (Aéroport de Bruxelles)

     10h42 : Un policier a confié à l'AFP que l'explosion au métro Maelbeek aurait fait des morts et des blessés. Il n'y a pas de bilan officiel pour l'heure.

     10h35 : A Paris, le ministère français des Affaires étrangères conseille de « limiter les déplacements » dans la capitale belge. Une cellule de crise a été ouverte au Quai d'Orsay. Elle est joignable au 00 33 (0)1 45 55 80 00.

     10h28 : L'aéroport londonien de Gatwick a mis en place des mesures de sécurité renforcées après les explosions

     10h11 : Selon le parquet fédéral, il y aurait au moins 13 morts et 35 blessés à l'aéroport de Zaventem

     10h07 : Des images de l'explosion dans le métro belge tournent sur les réseaux sociaux. Une journaliste de l'AFP évoque une quinzaine de blessés.

     10h05 : Sur Twitter, les responsables de la Commission européenne ont appelé leurs employés à rester en sécurité chez eux ou dans leurs bureaux.

     10h : Une réunion d'urgence devrait débuter à l'intant à l'Elysée autour de François Hollande. Doivent être présents le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

     9h52 : En France, des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises à l’aéroport de Roissy. Des CRS sont mobilisés en renfort. « Le dispositif de prévention et de sécurisation est en cours de déploiement sur chacun des huit terminaux de l'aéroport et dans les deux gares, avec contrôles des trains en provenance de Bruxelles et mobilisation d'équipes cynophiles », selon une source aéropotuaire consultée par l’AFP.

     9h45 : Concernant l’aéroport, un attentat-suicide est évoqué par la chaîne de télévision publique belge VRT.

     9h41 : La RTBF citant des sources hospitalières, évoque un bilan de 10 morts à l'aéroport. Selon la VRT, il y aurait 13 morts et 35 blessés sur les mêmes lieux.

     9h42 : A l'aéroport de Bruxelles, le dernier vol est parti à 7h55 vers Madrid, rapporte notre correspondante en Belgique, Joana Hostein. Le dernier vol, en provenance de Genève, a atterri à 8h13. Depuis tous les vols qui doivent atterrir à l’aéroport Zaventem ont été déroutés.

     9h38 : Un numéro d’urgence vient d’être communiqué pour les familles qui ont des proches sur place 00(32) 2 506 47 11.

     9h35 : Toutes les stations du métro belge sont fermées.

      9h28 : Une explosion a eu lieu dans le métro bruxellois, dans une station proche du siège des institutions européennes - vraisemblablement celle de Maelbeek.

     9h23 : La VRT flamande a annoncé que trois charges explosives avaient été trouvées dans le hall de départ.

     9h20 : L'alerte antiterroriste est relevée à son niveau maximal (4) dans toute la Belgique.

     9h17 : Selon des sources policières consultées par l'Agence France-Presse, le bilan d'un mort et de plusieurs blessés pourrait être bien plus élevé.

     9h12 : Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, a fait savoir, via son site internet, que l’aéroport de Bruxelles-Zaventem était fermé « jusqu’à nouvel ordre ».

     8h50 : Selon la police fédérale, le bilan provisoire fait état d'un mort et de plusieurs blessés.

     8h45 : Sur les premières images qui circulent sur les réseaux sociaux, on peut voir de la fumée s'élever au-dessus de l'aéroport dont les vitres ont été soufflées.

     8h40 Les services de sécurité ont procédé à l’évacuation des lieux et tous les vols ont été suspendus. Le plan catastrophe provincial a été activé.

     8h35 : Des explosions ont été entendues vers 8h à l'aéroport de Bruxelles. Contacté par la Radio télévision belge francophone (RTBF), un témoin évoque des blessés et des personnes évanouies sur le trottoir du hall des départs, se trouvant en face de l’hôtel Sheraton.

    Les services d'urgence ont investi le tarmac de l'aéroport de Bruxelles Zaventem, ce 22 mars 2016. REUTERS/Francois Lenoir

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.