GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentats de Bruxelles: et l'émotion submergea les réseaux sociaux

    media Sur Instagram, comme sur Facebook ou Twitter, les hommages aux victimes se sont multipliés. JOEL SAGET / AFP

    Dès l’annonce des attentats meurtriers qui ont ensanglanté Bruxelles mardi 22 mars, les internautes Belges ont investi les réseaux sociaux pour s'informer, rassurer leurs familles ou pour simplement témoigner de leur solidarité envers les victimes ainsi qu’à leurs proches.

    Ce jour funeste en Belgique a résonné sur la Toile comme l’écho des attentats du 13 novembre perpétrés à Paris. Les twittos ont saturé les réseaux sociaux d'images, de photos, de vidéos et de témoignages poignants. « Bruxelles ! A peine le jour levé, l'ombre du crime et de la mort l'ont recouverte » écrit l’un. « Je t'aime mon petit pays j'ai le cœur brisé », ajoute un twittos parmi une multitude de messages.

     → A (RE)LIRE : Attentats à Bruxelles: la presse belge est sous le choc

    « On entendait les ambulances et tous les gens de l'école qui avaient des proches blessés », témoigne un internaute. « Je ne peux pas décrire ce que j'ai vu, c'était du sang, et le chaos », indique aussi une victime en état de choc. « Faites l'humour (belge), pas la guerre terroriste ni à Bruxelles ni ailleurs », implore un twittos pour que cessent ces massacres à répétition. En réponse à sa supplique, le personnage célèbre de Tintin du dessinateur Hergé a repris du service en figurant sur de nombreux profils sur les réseaux sociaux.

    Ainsi ce sont des centaines milliers de messages qui ont déferlé en quelques heires, et dans lesquels s’entremêlent tristesse, colère mais aussi des appels à la solidarié, en faisant une nouvelle fois la démonstration que le Web est plus fort que la haine. « Force à nous tous... Nous n'avons pas peur ! », invective un internaute.

    « Contactez vos proches via les réseaux sociaux en premier », recommandait cependant hier dans la matinée le Centre de crise belge en activant en urgence son compte Twitter sur lequel sont diffusées en permanence des informations utiles à la population.

    Avec ce message les autorités ont réussi à désengorger les réseaux de téléphones mobiles saturés par les appels vocaux et dont plusieurs menaçaient de tomber.

    Et spontanément, les mots clefs #PorteOuverte et #OpenHouse ont resurgi. Ce dispositif en ligne a permis aux Bruxellois et autres voyageurs bloqués dans la capitale de trouver un abri de fortune chez l’habitant.

    Par ailleurs, un réseau de covoiturage gratuit s’est mis en place sur Twitter avec le mot dièse #BrusselsLift. Facebook a également activé dès mardi matin sa plateforme « Safety Check » permettant aux internautes de se signaler en sécurité auprès de leurs proches.

    ®Facebook

    Les mots clefs #Zaventem, #Maelbeek, #Bruxelles, #Belgique, ou encore #PrayForBelgium rassemblent aujourd’hui des millions d’internautes. Des personnalités ou de simples anonymes sur la Toile qui ont décidé de s’unir contre une poignée d’extrémistes dont la folie meurtrière a endeuillé ce mardi la Belgique, et, une fois de trop… le monde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.