GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Attentats à Bruxelles: le parquet confirme le rôle des frères El Bakraoui

    media Image issue de la vidéosurveillance de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem montrant trois personnes, les supposés auteurs de l'attentat sanglant du 22 mars. AFP PHOTO / BELGIAN FEDERAL POLICE

    En Belgique, le parquet fédéral a affirmé que deux suspects ont été identifiés. Les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui, se sont fait exploser l’un à l’aéroport et l’autre à la station de métro Maelbeek. Un troisième suspect est toujours en fuite et une perquisition est en cours à Anderlecht. Le dernier bilan officiel des attentats est de 31 décès et de 270 blessés.

    Les frères El Bakraoui

    Le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw a été clair mercredi 23 mars : les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui ont été identifiés comme deux des kamikazes des attentats coordonnés de Bruxelles. « Les deux terroristes décédés avaient de lourds antécédents judiciaires non liés au terrorisme », a rappelé le procureur.

    Ibrahim El Bakraoui a été identifié grâce à ses empreintes comme étant l'un des auteurs des attentats de l'aéroport. Il est l’homme situé au milieu sur la photo diffusée par les médias.

    Son frère, Khalid a été identifié, lui aussi par ses empreintes, comme auteur de l'attentat à la station de métro de Maelbeek, au cœur du quartier européen.

    Les deux frères sont également proches de Salah Abdeslam, arrêté le vendredi 18 mars. Leur identification confirme qu'il existe un lien entre les attaques de Paris et celles de Bruxelles.

    → A(RE)LIRE: Belgique: retour heure par heure sur les attentats de Bruxelles

    Présence d’autres complices ?

    Concernant la photo prise à l’aéroport de Bruxelles : l’homme à gauche n’a pas encore été identifié. A droite, le troisième homme portant un chapeau est en fuite. Il a laissé sur place un bagage contenant la charge explosive la plus importante, neutralisé par les démineurs.

    Les enquêteurs cherchent également à savoir si Najim Laachraoui, suspecté d’être un des artificiers des attentats de Paris et de Saint-Denis, est l’un des assaillants de l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Son ADN a été retrouvé sur du matériel explosif utilisé le 13 novembre dernier à Paris.

    Les autres éléments de l’enquête

    Le kamikaze Ibrahim El Bakraoui a laissé un testament où il affirmait « ne plus savoir quoi faire » et être « dans la précipitation ». Les enquêteurs l’ont consulté dans un ordinateur portable trouvé dans une poubelle non loin d’un lieu de perquisition.

    Mardi 22 mars, la police a retrouvé 15 kilos d’explosif TATP lors d’une perquisition à Schaerbeek. 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, des détonateurs et une valise remplie de clous et de vis, ainsi que du matériel destiné à confectionner des engins explosifs, ont par ailleurs été découverts.

    Le bilan

    Mardi 22 mars, les attentats dans l’aéroport et le métro de Bruxelles ont fait 31 morts et 270 blessés, selon un dernier bilan officiel communiqué par le parquet fédéral belge.

    « Ce chiffre risque encore malheureusement d’évoluer dans les heures qui suivent », a ajouté le procureur Frédéric Van Leeuw.
     

    (Avec AFP)


    Perquisition à Anderlecht en cours

    Avec notre envoyée spéciale à Anderlecht,  Anastasia Becchio

    Deux policiers cagoulés montent la garde devant un immeuble résidentiel, un bâtiment en briques jaunes de trois étages, dont les fenêtres sont fermées par des rideaux blancs.

    Un cordon de sécurité a été établi pour tenir la presse et les badauds à distance. L’opération dure depuis maintenant près de 7 heures.

    Tôt ce matin, plusieurs voisins racontent avoir vu arriver des policiers dans le calme. Il n’y aurait pas eu beaucoup de bruit et pas de coups de feu.

    Trois policiers belges masqués sont postés à l’entrée d’un immeuble à Anderlecht pendant que leurs collègues perquisitionnent un appartement, le 23 mars 2016. REUTERS/Charles Platiau

    Des témoins racontent avoir vu une personne arrêtée, sans qu’on sache s’il s’agit bien du suspect mentionné tout à l’heure par le procureur, un homme qui aurait refusé de décliner son identité.

    La police scientifique est toujours à l’œuvre dans le bâtiment. On a vu entrer et sortir un homme en combinaison blanche.

    Des policiers en gilet pare-balles ont emporté tout à l’heure un gros sac en kraft vers une voiture qui est immédiatement partie pour analyser ces preuves récoltées dans ce petit immeuble de cette rue calme d’Anderlecht.

    D’autres perquisitions seraient d’ailleurs en cours dans la région bruxelloise. Et périodiquement, on entend ici des sirènes de police retentir.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.