GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Réfugiés: à Lesbos, après le HCR, MSF suspend à son tour ses activités

    media Un jeune garçon dans un camp de migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, le 8 mars 2016. REUTERS/Stoyan Nenov

    En Grèce, l'inquiétude règne autour des centres d'enregistrement des migrants. Depuis l'application de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, ils se sont transformés en centres de détention. Des organisations non gouvernementales critiquent cette évolution. Plusieurs d'entre elles ont décidé d'arrêter provisoirement certaines de leurs activités en leur sein en signe de protestations, notamment sur l'île de Lesbos.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Devant les grillages du centre pour migrants de Moria, c'est le calme plat. Depuis mardi midi, Médecins sans frontière a décidé de ne plus y offrir ses service de santé à l'intérieur et de ne plus y transporter les réfugiés. Une façon de protester comme l'explique coordinateur de l'ONG sur l'île de Lesbos, Michele Telaro : « Nous sommes très inquiets en ce qui concerne la détention et de possibles renvois vers la Turquie. Il n'y a aucune communication officielle, rien n'est clair. » MSF demande des clarifications au gouvernement avant de décider de ce qu'il fera ensuite.

    Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés a quant à lui arrêté l'aide matérielle à Moria, mais il reste à l'intérieur comme l'explique son coordinateur local Boris Cheshirkov : « La chose importante pour nous, c'est de dire que le HCR ne fait pas partie de l'accord UE-Turquie, nous ne participerons à aucune forme de détention ou retour de réfugiés. Dans les hotspots qui sont désormais des centres fermés, nous faisons du conseil et de l'activité de protection et nous assurerons que tous les standards internationaux soient respectés, dont un accès complet et équitable à l'asile, ce qui est un droit fondamental. »

    Depuis le début de la crise migratoire en Grèce, le gouvernement a salué à plusieurs reprises le travail des ONG sur les îles et le continent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.