GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentats de Bruxelles: des familles toujours sans nouvelle de leurs proches

    media Un homme dépose des fleurs sur un trottoir de Bruxelles suite aux attentats qui ont frappé la capitale belge, le 23 mars 2016. REUTERS/Francois Lenoir

    A Bruxelles, l'identification des victimes prend beaucoup de temps. Deux jours après les attentats, plusieurs familles sont encore sans nouvelle de leurs proches. Les opérations d'identification sont centralisées dans un hôpital militaire de la capitale, où les familles des victimes sont invitées à se rendre.

    Avec notre envoyée spéciale,  Anastasia Becchio

    Pour la deuxième journée consécutive, Ludovic Noki ressort de l'hôpital militaire Reine Astrid sans en savoir plus sur le sort de son ami. « Ça fait 48 heures que je ne me suis pas lavé, on est tout le temps là », a-t-il déclaré.

    Il a commenté : « La Croix-Rouge ne donne pas assez de nouvelles pour les familles et les pauvres, ils sont bousculés, car ce sont les seules personnes en contact avec les familles des victimes et eux non plus n’ont pas de nouvelles, car ils ne sont pas en contact avec toutes ces scènes de crimes, tendues et difficiles. On attend et on espère. »

    → A (RE)LIRE : Attentats à Bruxelles: les hôpitaux en première ligne

    L'ami et collègue de Ludovic porté disparu s'appelle Yves Ciombo. Il a 27 ans et est père de deux enfants. Ludovic sait qu'il est entré au métro Schuman à 9h08. Deux minutes plus tard, une bombe explosait à Maelbeek, la station suivante. Selon les informations recueillies à l'hôpital, deux blessés n'ont pas encore été identifiés.

    « C’est un film. J’essaye d’être réaliste, mais quand on voit les dégâts au métro, il n’y a plus beaucoup d’espoir », a déclaré Bruno, un autre collègue. Les collègues d'Yves repartent travailler. Ils reviendront dans quelques heures pour tenter d'en savoir plus.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.