GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Deux personnes sont décédées dans l'écroulement de leur habitation à Pescara del Tronto, commune qui dépend d'Arquata, dans la région des Marches, voisine de la région frappée par ce tremblement de terre, selon les carabiniers de cette commune cités par la chaîne de télévision publique RAI. Il s'agirait d'un couple de personnes âgées. «Quatre personnes sont sous les décombres, mais elles ne montrent aucun signe de vie. Deux parents et deux enfants», a par ailleurs déclaré le maire de la ville d'Accumoli, Stefano Petrucci, à la RAI.

    Dernières infos
    Europe

    Belgique: la «marche contre la peur» de dimanche annulée à Bruxelles

    media La place de la Bourse, à Bruxelles, s'est transformée en mémorial. A Bruxelles, le 23 mars 2016. REUTERS/Christian Hartmann

    La capitale belge vit au rythme des perquisitions et interpellations depuis les attentats. Bruxelles est en alerte terroriste de niveau 3 sur 4. Dans ce contexte, la marche citoyenne qui était prévue dimanche est annulée.

    Avec notre correspondante à BruxellesLaxmi Lota

    Les organisateurs reportent la marche à une date ultérieure. Ils disent comprendre les arguments des autorités. Une annulation pour des raisons de sécurité, quatre jours après les attentats de Bruxelles.

    Cela devait être une marche contre la peur, des milliers de personnes étaient attendues pour un moment de recueillement avant de s'élancer de la place de la Bourse, devenue le lieu où les hommages se multiplient depuis mardi avec des messages de soutien, des fleurs, des peluches en mémoire des victimes. Il devait également y avoir un lâcher de ballon et une chorale pour montrer que la Belgique est toujours « debout ».

    « Vu les enquêtes en cours (...) et étant donné la mobilisation et la capacité policière sur le terrain (...) nous voulons inviter les citoyens à ne pas manifester demain », a demandé Yvan Mayeur, le bourgmestre de la capitale. Une demande appuyée également par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon. L'évènement pourra avoir lieu d'ici quelques semaines, selon les autorités.

    De toute manière, de façon instinctive, les citoyens ont besoin de se réunir (...) Donc je pense que ce soit par nous, ce petit groupuscule de citoyens ou que ça se fasse de manière spontanée, il est évident que les rassemblements auront lieu dans les semaines à venir...
    Un besoin de communion dans un pays divisé 26/03/2016 - par Stéphane Lagarde Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.