GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Caraïbes: l'ouragan Matthew passe en catégorie 5 (service météo)
    Europe

    Belgique: perquisitions et gardes à vue se multiplient, une nouvelle inculpation

    media Des policiers belges sécurisent la zone autour du palais de justice à Bruxelles, le 24 mars. REUTERS/Christian Hartmann

    Le parquet fédéral a annoncé que quatre personnes ont été placées en garde à vue dimanche 27 mars à la suite de treize nouvelles perquisitions antiterroristes dans plusieurs villes de Belgique, cinq jours après les attentats de Bruxelles. Par ailleurs, la justice belge a inculpé un second suspect dans l'enquête sur un projet d'attentat déjoué jeudi en France.

    Quatre perquisitions ont été menées dimanche matin à Malines et une à Duffel, deux villes de la Région flamande, dans le nord du pays. Les huit autres ont eu lieu dans divers quartiers de Bruxelles.

    « Au total, neuf personnes ont été emmenées pour audition » dans ce « dossier de terrorisme », mais « cinq d'entre elles ont été libérées », a déclaré le parquet dans un communiqué. Il n'a pas toutefois précisé si ces opérations étaient liées à l'enquête sur les attentats jihadistes de Bruxelles qui ont fait 28 morts, le 22 mars.

    « Le magistrat instructeur décidera dans le courant de la journée » du placement ou non des quatre personnes auditionnées « en détention préventive », a-t-il ajouté, refusant de préciser le résultat des perquisitions.

    Un second suspect inculpé dans l’enquête de l’attentat déjoué en France

    Parallèlement, un second suspect a été inculpé en Belgique dans l'enquête sur un projet d'attentat déjoué jeudi en France. L'inculpation d'Abderamane Ameuroud de « participation aux activités d'un groupe terroriste » s'ajoute, dans cette nouvelle affaire franco-belge, à celle de Rabah N.

    Abderahmane Ameuroud avait été blessé à la jambe et interpelé lors d'une importante opération antiterroriste, en pleine rue, à Schaerbeek vendredi. Cet Algérien d'une quarantaine d'années n'est pas un inconnu pour les services de renseignements français.

    Abderahmane Ameuroud a en effet déjà été condamné en mai 2005 par le Tribunal correctionnel de Paris à 7 ans de prison et une interdiction définitive du territoire français, pour sa participation à l'assassinat du commandant Massoud en Afghanistan. Il avait été jugé coupable d’avoir offert un soutien logistique aux deux Tunisiens qui ont assassiné le chef de la résistance aux Talibans en septembre 2001, à la veille des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis.

    Abderahmane Ameuroud est aussi soupçonné d'avoir sélectionné en France des militants au jihad et organise des entraînements en forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne, rapporte notre correspondante en Belgique, Laxmi Lota.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.