GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    Europe

    Bruxelles: marcher quand même contre la peur, pour «partager la douleur»

    media Bruxelles, dimanche 27 avril 2016. NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP

    La marche prévue, en début d’après-midi ce dimanche 27 mars à Bruxelles, est annulée pour raisons de sécurité. Une marche citoyenne contre la peur, après les attentats du 22 mars 2016. Place de la Bourse, dans le centre de la capitale, des personnes sont tout de même au rendez-vous.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    En début d'après-midi ce dimanche, dans la capitale belge, une centaine de personnes  étaient au rendez-vous place de la Bourse. Sur place, les gens vont et viennent.

    Dans les rangs, les habitants continaiuent de se recueillir ; ils déposaient des fleurs, allumaient des bougies, alors que le soleil faisait de timides apparitions dans le ciel bruxellois.

    « La marche a été reportée, cela ne nous empêche pas d’être là. Nous devons montrer notre résistance », confie une participante bruxelloise.

    Quelques personnes se sont recueilli en se donnant la main et en formant un cercle. Ils ont chanté des prières. Des familles sont venues avec leurs enfants. « Je veux partager la douleur. Je vis ici depuis quatre ans », explique un Italien.

    De nombreuses nationalités étaient représentées, à l’image de cette capitale multiculturelle. Une ribambelle de drapeaux belges, marocains, roumains, allemands ou encore norvégiens ont été accrochés sur la façade de la Bourse.

    Les habitants disent qu’ils ne vont certainement pas se terrer chez eux. La marche a été annulée pour des raisons de sécurité, ils le comprennent, mais ils sont venus montrer tout de même que la Belgique reste debout.

    → Écouter sur RFI : « La marche permet d'acter le fait qu’on est bien vivant »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.