GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    L’ancien président tchadien Hissène Habré est condamné à la prison à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires
    Europe

    Le pape François exprime son espoir de paix pour la Syrie, «un pays déchiqueté»

    media Le pape François lors de la messe de Pâques présidée sur la place Saint-Pierre au Vatican, le 27 mars 2016. REUTERS/Max Rossi

    Comme le veut la tradition, après la Vigile pascale célébrée la nuit dernière, le pape François a présidé dimanche 27 mars 2016 la messe de Pâques sur la place Saint-Pierre, au Vatican. Après quoi le souverain pontife a donné sa bénédiction « urbi et orbi » et lu un message dans lequel il a souhaité la réussite des négociations sur la Syrie, mais aussi évoqué les victimes du terrorisme et la situation des réfugiés.

    Avec notre correspondant au Vatican,  Antoine-Marie Izoard

    Les pensées du pape François sont allées tout particulièrement vers la Syrie, ce dimanche 27 mars lors de la traditionnelle messe de Pâques. Le souverain Pontife a déploré le « triste cortège de destructions, de mort, de mépris du droit humanitaire » dans ce pays qu’il a dit « déchiqueté par un long conflit ».

    Alors, après l’échec des premières négociations tenues sous l’égide de l’ONU, il a souhaité que les efforts diplomatiques en cours pour mettre fin à la guerre puissent recueillir des « fruits de paix ».

    Le pape a également invité les fidèles à une grande « proximité » avec les victimes du terrorisme. Un terrorisme qualifié de « forme aveugle et atroce de violence qui ne cesse de répandre le sang innocent en diverses parties du monde ». Il a alors mentionné les récents attentats en Belgique, en Turquie, au Nigeria, au Tchad, au Cameroun, ou encore en Côte d’Ivoire.

    Avant de prononcer, depuis la loggia centrale de la basilique Saint-Pierre, la traditionnelle bénédiction « urbi et orbi », le regard du pape s’est tourné vers l’Ukraine, l’Irak, le Yémen, le Burundi ainsi que le Soudan du Sud, où il a souhaité la paix.

    L'evêque de Rome n’a pas oublié la situation des réfugiés, qui fuient « la guerre, la faim, la pauvreté et l’injustice ». Dans une allusion à la fermeture de certaines frontières en Europe, en particulier, il a alors pointé du doigt le « refus » de ceux qui pourraient offrir aux migrants « un accueil et de l’aide ».

    Le discours du pape François en français et en intégralité

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.