GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentats de Bruxelles: un suspect remis en liberté par manque de preuve

    media Capture d'écran d'une caméra de surveillance de l'aéroport de Bruxelles, le 22 mars 2016. A gauche, Najim Laachraoui, artificier présumé des attentats de Paris. REUTERS/CCTV/Handout via Reuters

    Le parquet fédéral belge a annoncé la remise en liberté de Fayçal C., seul inculpé dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles et initialement soupçonné d'être le troisième assaillant de l'aéroport. Les indices « n’ont pas été confortés » par l’enquête, a fait savoir le parquet. La traque du troisième assaillant de Zaventem a donc repris.

    Les investigations sur les attentats-suicides du 22 mars à Bruxelles semblaient progresser à grands pas. Lundi 28 mars, elles ont cependant subi un revers. Fayçal C., 30 ans, seul inculpé à ce stade dans ce dossier, notamment pour « assassinats terroristes », a été remis en liberté.

    « Les indices qui avaient entraîné l'arrestation du nommé Fayçal C. n'ont pas été confortés par l'évolution de l'instruction en cours, a annoncé, le parquet fédéral belge. En conséquence, l'intéressé a été remis en liberté par le magistrat instructeur. » Fayçal C. reste néanmoins mis en examen, le temps que la procédure suive son cours.

    Depuis son arrestation jeudi, les enquêteurs tentaient de confirmer leur « hypothèse » selon laquelle cet homme, qui se présente comme journaliste indépendant, pouvait être le poseur de bombe de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem qui a pris la fuite avant que ses deux complices ne se fassent exploser.

    Selon des médias belges, il avait été reconnu par le chauffeur de taxi qui a déposé les trois jihadistes à l'aéroport comme étant « l'homme au chapeau », que l'on peut voir aussi sur des images de vidéosurveillance aux côtés des deux kamikazes. La police, qui avait déjà émis un avis de recherche avec photo, a diffusé lundi une nouvelle vidéo de ce troisième homme, afin de l'« identifier ».

    Seule certitude pour l'instant, les trois kamikazes - Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui à l'aéroport et Khalid El Bakraoui dans le métro bruxellois - sont directement liés aux commandos des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris. Et notamment au suspect-clé Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars à Bruxelles après plus de quatre mois de cavale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.