GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Un ancien officier SS recruté par les services secrets israéliens

    media le Hauptsturmführer Otto Skorzeny (2e à partir de la droite) pendant le règne nazi. Ullstein bild via Getty Images

    C'est une affaire assez incroyable qu'a révélée ces derniers jours le quotidien israélien Haaretz. D'après le journal, un ancien officier SS très connu sous le IIIe Reich aurait été recruté au début des années 1960 par les services secrets de l'Etat hébreu, le Mossad, pour aider ce dernier à se débarrasser de personnes soutenant l'Egypte dans un programme militaire pouvant contribuer à attaquer Israël.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Septembre 1962, Heinz Krug, un homme d'affaires allemand, collaborant avec l'Egypte sur la construction de fusées pouvant permettre d'attaquer Israël disparait. A l'époque, déjà, la responsabilité des services secrets de l'Etat hébreu est évoquée. Le Mossad a à plusieurs reprises menacé des personnes impliquées dans ce programme militaire.

    Le quotidien israélien Haaretz, qui cite des sources du Mossad, affirme que Krug a été supprimé par un ancien officier de la SS. Et pas par n'importe qui : Otto Skorzeny, un Autrichien considéré comme un héros comme Hitler. Il avait fait parler de lui sous le IIIe Reich grâce notamment à son talent pour se mettre en avant. Skorzeny avait entre autres participé à la libération de l'allié de Hitler, l'Italien Mussolini.

    D'après Haaretz, l'ancien SS aurait été choisi parce qu'il pouvait contacter d'anciens compagnons de route nazis sans éveiller les soupçons. En échange, Skorzeny aurait demandé d'être supprimé de la liste des criminels nazis du Centre Simon-Wiesenthal, ce qu'il n'a pas obtenu.

    La presse allemande rend compte de cette enquête, mais émet des doutes. Le quotidien Die Welt juge ainsi les sources de Haaretz floues et les preuves d'une telle collaboration insuffisantes. Otto Skorzeny, mort dans son exil espagnol en 1975, n'a en tout cas jamais évoqué ses états de service au profit d'Israël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.