GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    La Belgique se prononce sur l'extradition de Salah Abdeslam

    media Sven Mary, l'avocat belge de Salah Abdeslam, face aux médias, ce samedi 19 mars 2016, à sa sortie des locaux de la Police judiciaire à Bruxelles. Aurore Belot / Belga / AFP

    Le suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris doit comparaître ce jeudi après-midi à 16h - après un report de l'audience - devant la chambre du Conseil belge. Cela concerne l'exécution du mandat d'arrêt européen émis par la France à son encontre. La chambre du Conseil belge statue sur la remise ou non du suspect à la France.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    Il s'agit d'une audience à huis clos. La décision pourrait être connue très rapidement. En effet, selon son avocat, Salah Abdeslam « veut partir en France le plus vite possible ». Après son arrestation, le suspect s'était pourtant opposé à ce renvoi vers les instances judiciaires françaises. Son avocat belge, Me Sven Mary, avait même déclaré : « Il faut arrêter de s'agenouiller devant la France ».

    Salah Abdeslam a changé d'avis après les attentats du 22 mars à Bruxelles. « Il veut s'expliquer », a tout simplement indiqué son défenseur. Le suspect qui a dans un premier temps collaboré avec les enquêteurs, s'est muré dans le silence dès sa deuxième audition.

    Si ni le principal intéressé, ni les autorités belges ne s'opposent à un transfèrement vers la France, il ne devrait pas y avoir de grand débat ce matin à la chambre du Conseil, explique un magistrat. Et cette remise aux autorités françaises pourra se faire en quelques jours, avec bien sûr des mesures exceptionnelles de sécurité pour son transfert.

    Il avait été arrêté le 18 mars dernier à Molenbeek, en Belgique, après quatre mois de cavale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.