GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: Charles Michel était-il dans le viseur des terroristes?

    media Le Premier ministre belge Charles Michel, le 22 novembre 2015 à Bruxelles. JOHN THYS/AFP

    Selon plusieurs médias belges, le bureau et la résidence du Premier ministre Charles Michel figurent au nombre des cibles potentielles identifiées par le commando terroriste qui a frappé Bruxelles le 22 mars. Des photos et des plans ont été retrouvés dans un ordinateur portable lors de la perquisition d'un appartement qu'auraient occupé les auteurs des attentats dans la capitale belge.
     

    C’est l’ordinateur saisi lors d’une perquisition dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, la semaine dernière, qui contenait ces informations, selon plusieurs médias belges dont L’Echo et De Morgen.

    L’appareil avait été retrouvé dans une poubelle aux abords de l’appartement de la rue Max Ross, d’où était parti le commando terroriste de l’aéroport de Bruxelles. Les enquêteurs ont mis la main sur un dossier qui comporte des informations assez précises et relativement détaillées sur « 16 rue de la Loi », c’est-à-dire le bureau du Premier ministre.

    Ils ont aussi retrouvé des indications sur le Lambermont, ce bâtiment situé à quelques centaines de mètres de là, qui n’est autre que la résidence de Charles Michel et qui se trouve à proximité de l’ambassade américaine en Belgique.

    Selon l’Echo, des plans et des photos des bâtiments ont été retrouvés par les enquêteurs sur cet ordinateur.

    La sécurité des bâtiments officiels, déjà renforcée dans les heures qui ont suivi les attentats, va encore être revue à la hausse. C’est notamment le cas pour le palais de la Nation qui abrite le Parlement fédéral belge.

    Toutes les informations recueillies lors des perquisitions continuent d’être analysées par les enquêteurs belges, mais aussi par le FBI, venu prêter main-forte aux autorités belges pour tenter de décrypter le matériel saisi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.