GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Aujourd'hui
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Vers un réchauffement des relations entre Moscou et Washington

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry (d) reçu par le président Vladimir Poutine, au Kremlin, à Moscou, le 24 mars 2016. Andrew Harnik / POOL / AFP

    Les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont sur la pente ascendante. Après la visite la semaine dernière du secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui a été reçu par Vladimir Poutine, c'est le numéro deux du département d'Etat qui termine ce jeudi une visite de trois jours à Moscou. Thomas Shannon a eu plusieurs entretiens de haut niveau, qui indiquent un réchauffement entre Washington et Moscou.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Thomas Shannon a eu des entretiens avec plusieurs vice-ministres des Affaires étrangères pour évoquer les dossiers chauds du moment. Mais dans le communiqué final, il n'est question que du Yémen et de la Libye.

    Le communiqué fait état d’approches communes, notamment sur la nécessité de « favoriser des solutions politiques et diplomatiques » à travers « un dialogue national inclusif ». Les diplomates russes et américains soulignent également l’importance d' « une coopération efficace entre Moscou et Washington » pour faire face à la montée du terrorisme.

    Selon l'un des vice-ministres Alex Syromolotov, les instances militaires russes et américaines envisagent une coopération dont l’objectif serait la libération de Raqqa en Syrie. D’après le diplomate russe, « Washington commence à comprendre qu’il ne suffit plus d’échanger des informations, mais qu’il faut coordonner les actions russes et américaines en Syrie ».

    En attendant, le ministère de la Défense confirme que la Russie continue à livrer des armes et à aider les soldats syriens qui sont en première ligne, et dont « le sang versé signifie que les terroristes ont moins de chance de semer la terreur en Syrie ou ailleurs, par exemple, à Bruxelles ».

    ► A (re) lire : Washington et Moscou vont peser pour une transition politique en Syrie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.