GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La justice belge autorise la remise de Salah Abdeslam à la France

    media Opération de police à Molenbeek, le 18 mars 2016, qui a conduit à l'arrestation de Salah Abdeslam. REUTERS/Francois Lenoir

    Salah Abdeslam sera bien remis à la France. La justice belge a donné son feu vert ce jeudi après-midi à Bruxelles. Le suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris avait été arrêté à Molenbeek le 18 mars après quatre mois de cavale et disait vouloir « rentrer très vite en France ».

    Avec notre bureau à Bruxelles

    Salah Abdeslam souhaitait collaborer avec les autorités françaises, « s'expliquer », selon ses avocats. Le suspect a donc donné son accord pour une remise à la France.

    Les autorités belges ne sont pas opposées non plus à ce transfèrement. La décision de la chambre du conseil  donc été très rapide : après 2 heures d'audience, le feu vert de la justice belge a été donné. Une session à huis clos, sans la présence du principal intéressé qui est détenu à Bruges, sous très haute sécurité.

    Ce jeudi matin, le procureur s'est rendu a la prison de Bruges pour pouvoir entendre Salah Abdeslam. Il faut dire que ce dernier avait d'abord refusé l'idée d'être extradé en France, avant de changer d'avis après les attentats de Bruxelles du 22 mars.

    Abdeslam ayant donné son accord explicite, désormais consigné dans un procès-verbal signé d’un magistrat fédéral, il ne peut plus s’écouler que dix jours au maximum avant son transfèrement en France. C’est la règle fixée par le mandat d’arrêt européen pour ce qu’on appelle une remise, contrairement à une procédure d’extradition, beaucoup plus longue.

    En France, Salah Abdeslam sera présenté à un juge anti-terroriste et mis en examen. Lors de sa première audition en Belgique, il avait reconnu être à Paris le 13 novembre, jour des attentats.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.