GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: accord avec les syndicats de police pour une réouverture de Zaventem

    media La réouverture partielle de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, envisagée pour vendredi soir, n'a pas eu lieu. REUTERS/Yves Herman

    Dix jours après les attaques terroristes qui ont visé la capitale belge, le trafic est toujours à l'arrêt à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem. Après un accord survenu vendredi sur de nouvelles mesures de sécurité, une réouverture est espérée dimanche. Les syndicats de policiers, qui menaçaient déjà de faire grève avant les attentats, avaient décidé de rendre une série de doléances publiques, affirmant même que les attaques du 22 mars auraient dû être évitées.

    De notre bureau à Bruxelles,

    « On espère que la réouverture pourra intervenir dimanche matin », relate une source gouvernementale belge auprès de l'Agence France-Presse, après qu'un accord est survenu vendredi soir avec les syndicats de police.

    Ces derniers réclament une sécurité renforcée dans les aéroports de Belgique, alors que Zaventem, dont le hall des départs a été dévasté le 22 mars, est de nouveau « techniquement prêt » pour accueillir 20 % de son trafic habituel, grâce à l'installation d'un bâtiment provisoire.

    Les syndicats de police belges étaient montés au créneau, car à en croire l'un d'eux, la sécurité n'est pas assurée à Zaventem. Certains détails délivrés font même froid dans le dos.

    Selon le président de la branche police d'un syndicat, il y aurait parmi les bagagistes et manutentionnaires de l'aéroport de Zaventem un nombre inquiétant d'employés qui se seraient radicalisés. Il affirme sans donner de chiffre « qu'un certain nombre d'entre eux » ont acclamé les attentats de Paris.

    Il y a eu dans le même temps une lettre ouverte des agents de la police aéroportuaire de Zaventem, qui affirment aussi de leur côté qu’« une bonne partie » des personnels a eu maille à partir avec la justice pour des délits, voire des crimes.

    C'est le résultat selon eux d'une politique de discrimination positive à l'embauche qui pose un problème particulièrement grave quand ces personnes doivent travailler sur le tarmac, voire dans les avions pour le nettoyage. Une évaluation que récuse la société gestionnaire de l'aéroport.

    Mais au-delà de ceci, les policiers estiment surtout que le manque de personnel, de moyens et de matériel crée une situation de sécurité catastrophique. S'y ajoute le fait que Zaventem est ouvert comme un moulin, raison pour laquelle ils exigent du gouvernement fédéral belge que tout le monde soit contrôlé avant d'entrer dans l'aéroport.

    ► A (RE) LIRE : Belgique: l'aéroport de Bruxelles-Zaventem teste les nouvelles mesures de sécurité

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.