GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: le Parlement grec vote l'application de la loi UE-Turquie

    media Le Parlement grec a adopté, vendredi 1er avril 2016, une loi qui ouvre la voie au renvoi vers la Turquie des migrants arrivés en Grèce. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Plusieurs centaines de réfugiés ont forcé les grillages du centre d'enregistrement fermé de l'île de Chios, un hotspot. Ils se sont rendus au port de l'île qu'ils veulent quitter. Depuis le 20 mars et l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, les nouveaux arrivants restent enfermés jusqu'à ce qu'ils puissent faire une demande d'asile et être renvoyés ou non en Turquie. Les premiers retours de ceux qui n'ont pas fait de demande d'asile devraient avoir lieu lundi. Le Parlement grec vient d'adopter en urgence la législation qui doit permettre cette procédure. Un débat difficile pour la majorité au pouvoir.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Pour une partie des députés de la gauche radicale de Syriza, ce texte pourrait porter atteinte aux droits de l'homme. Une des mesures mises en cause, c'est que pour permettre l'application de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, cette loi crée une procédure d'asile accélérée en deux semaines afin de déterminer qui nécessite une protection ou pas.

    La loi comporte certes les deux étapes classiques, la décision en première instance et l'appel. Mais ce qui dérange, c'est que sous certaines conditions, les migrants pourront être renvoyés en Turquie avant que les décisions en appel ne soient rendues.

    Après la fronde créée par cette mesure, le gouvernement a lâché du lest sur une autre : la Turquie n'est pas déclarée pays tiers sûr, c'est-à-dire un pays dans lequel les réfugiés peuvent être renvoyés sans craindre pour leurs droits. La loi prévoit une définition générale qui pourrait permettre d'éviter le renvoi de ceux qui ne sont pas en sécurité en Turquie.

    Enfin, cette loi permet également d'intégrer dans le droit grec la directive qui régit le droit d'asile en Europe. Et elle prévoit la création d'un secrétariat général pour l'accueil des réfugiés.

    ► A (RE) LIRE : Grèce: peu de changement pour les migrants du Pirée après l'accord UE-Turquie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.