GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le Premier ministre turc à Diyarbakir: «nous devons poursuivre notre lutte»

    media Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, vendredi 1er avril, à Diyarbakir où il a participé aux obsèques des policiers tués lors d'un attentat la veille. REUTERS/Hakan Goktepe/Prime Minister's Press Office

    En Turquie, sept policiers ont perdu la vie après l'explosion d'une voiture piégée, jeudi soir à Diyarbakir (sud-est), au passage de leur bus alors qu'ils rentraient chez eux. Vingt-sept autres personnes ont été blessées. L'attentat a été revendiqué par les rebelles kurdes du PKK. Le chef du gouvernement turc, Ahmet Davutoglu, a participé vendredi aux obsèques des sept agents. Il a tenu un discours de fermeté.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Camille Lafrance

    « Nous devons poursuivre notre lutte. Nous resterons soudés contre ceux qui veulent morceler et diviser notre pays ». Ce sont les mots du Premier ministre Ahmet Davutoglu visant les séparatistes kurdes.

    Depuis des mois, les autorités jouent sur un discours nationaliste pour s'attirer les soutiens de la population alors que les affrontements entre les forces de l'ordre et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont particulièrement violents dans le sud-est du pays. Plusieurs villes ont même été placées sous couvre-feu.

    Des tensions alimentées par les deux attentats d'Ankara en février et mars, revendiqués par une mouvance kurde, les Faucons de la liberté. Ils ont fait en tout 66 morts et près de 200 blessés.

    Le président Recept Tayip Erdogan, en visite officielle à Washington, a, lui, appelé la communauté internationale à soutenir l'action de son gouvernement alors que la Turquie bombarde également des positions kurdes en Irak, et a mené des opérations contre des Kurdes de Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.