GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Pologne: l'épiscopat appelle à interdire l'avortement

    media Une lettre sera lue, le dimanche 3 avril 2016, dans toutes les églises de Pologne contre l'IVG. AFP/WOJTEK TOLYZ

    La Pologne va-t-elle totalement interdire l'avortement ? Plusieurs organisations pro-vie ont déposé un projet de loi au Parlement qui n'autoriserait l'avortement que si la vie de la mère est en danger. Des manifestations pro-IVG ont lieu ce dimanche 3 avril dans plusieurs villes de Pologne. L'Eglise quant à elle s'est ouvertement prononcée en faveur du projet de loi.

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    Dans une lettre qui sera lue ce dimanche 3 avril dans toutes les églises du pays, les évêques polonais appellent croyants et non-croyants à « agir afin de protéger pleinement sur le plan juridique la vie des non nés ». Jusqu'à présent, une loi datant de 1993 autorisait l'interruption volontaire de grossesse dans trois cas : un risque pour la vie et la santé de la mère, une grave pathologie irréversible chez l'embryon ou bien une grossesse résultant d'un viol ou d'un inceste.

    Les évêques polonais déclarent qu'« on ne peut plus en rester au compromis actuel » entre l'Eglise et l'Etat. Ils soutiennent donc le projet de loi déposé au Parlement par des organisations pro-vie. Selon leur texte, l'IVG ne serait autorisée qu'en cas de danger mortel pour la mère. La peine maximale pour toute personne pratiquant l'avortement serait par ailleurs portée de deux à cinq ans de prison.

    Pour être examiné au Parlement, le texte doit désormais recueillir 100 000 signatures, ce qui semble être une formalité. Les députés conservateurs qui ont la majorité absolue à la Chambre basse auront ensuite un dilemme : céder ou non aux pressions de l'Eglise et des organisations pro-vie, au risque d'attiser le débat dans une société très divisée sur la question.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.