GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le président ukrainien Petro Porochenko cité dans les «Panama Papers»

    media Le président ukrainien Petro Porochenko avec les premiers officiers de la nouvelle police lors d'une cérémonie officielle le 4 juillet 2015 à Kiev. AFP PHOTO/ SERGEI SUPINSKY

    Une centaine de journaux à travers le monde a commencé à révéler dimanche 3 avril la présence de dizaines de dirigeants politiques dans les dossiers de la firme panaméenne Mossack Fonseca. Le président ukrainien Petro Porochenko, qui avait pourtant fait de la lutte contre la corruption l'une des priorités de son mandat, serait concerné.
     

    avec notre correspondant à Kiev, Laurent Geslin

    L'information s'est répandue comme une trainée de poudre dans les médias ukrainiens. D'après les « Panama papers », le président Petro Porochenko, dont la fortune est estimée à 900 millions de dollars, serait le propriétaire d'une holding domiciliée aux Iles Vierges britanniques.

    Selon la télévision Hromadske, l'entreprise Prime Asset Partners aurait ainsi été créée en août 2014. A cette époque, l'armée ukrainienne subissait, dans l'Est du pays, l'une de ses plus cuisantes défaites face aux forces séparatistes et russes, dans la poche d'Ilovaïsk. Un symbole lourd à porter pour Petro Porochenko. Ce dernier avait pourtant promis, lors de la campagne électorale de 2014, de vendre Roshen, son entreprise de bonbons, pour se consacrer uniquement « au bien-être de la nation ».

    Ce scandale intervient aussi alors que le gouvernement explique vouloir mettre en place une politique contre l'évasion fiscale, qui ferait perdre au pays chaque année environ 12 milliards de dollars. Selon la loi ukrainienne, le président Porochenko peut être accusé de deux délits : avoir créé une société après avoir accédé à des responsabilités politiques et avoir oublié de déclarer cette holding dans la liste de ses actifs, en 2014 et 2015.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.