GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé avoir abattu jeudi un «drone espion américain» de type «Global Hawk» qui avait violé l'espace aérien de la République islamique, selon la télévision d'Etat iranienne.

    Dernières infos
    • La Banque du Japon opte sans surprise pour le statu quo monétaire
    • Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Corée du Nord (TV chinoise)
    • Le président chinois Xi Jinping est parti pour la Corée du Nord (TV chinoise)
    • Crash du vol MH17: la Russie doit s'assurer que «justice» sera rendue (Pompeo)
    • Disparition de Philippe «Zdar», du duo électro français Cassius (agent)
    Europe

    Un flou juridique européen va-t-il profiter aux OGM?

    media Manifestation contre les OGM, le 25 mai 2013. Reuters

    Elles ne sont pas encore dans nos assiettes, mais poussent à vive allure dans les laboratoires de biotechnologie. Ce sont de nouvelles variétés de plantes (fruits, légumes et céréales) issues de techniques de manipulations génétique très avancées. Ces plantes sont bien des organismes génétiquement modifiés (OGM), mais elles n'en ont pas le statut et échappent pour l'instant à toute règlementation européenne. L'industrie des biotechnologies pourrait profiter de ce flou juridique pour les commercialiser, un danger selon les associations anti OGM.

    « Lorsque l’on dit du bien d’une technologie, on est dans l’appréciation scientifique. Lorsqu’on est critique vis-à-vis d’une technologie, on est militant », s’exclame ce manifestant. Des scientifiques qui descendent dans la rue, c'est assez rare. Ce 6 avril, ils sont là pour alerter l'opinion sur de nouvelles méthodes de modification du génome, des OGM dits « cachés » parce que, contrairement aux OGM classiques, leur transformation ne laisse pas de trace visible.

    C'est ce que nous explique Daniel Evain, membre du Haut conseil des biotechnologies : « Je vais prendre l’exemple d’un chirurgien en médecine. Il va poser une prothèse donc il laisse quelque chose à l’intérieur de l’individu, ça se voit. Il dit là, effectivement, je suis intervenu. Mais s’il opère et qu’il laisse rien, par exemple des fils, juste une suture mais qui se résorbe. Le fil disparaît. Je n’ai rien fait, je n’ai rien touché ».

    En clair, si les procédés sont différents, le fait est que ce sont bien des organismes génétiquement modifiés, sauf sur le plan juridique. Frédéric Jacquemart est docteur en biologie et ancien président de l'association Inf'OGM : « Là, ce qu’on nous dit, c’est que tous ces nouveaux OGM on va les sortir de la réglementation. Vous n’avez plus aucun regard. A partir du moment où vous avez aucun moyen légal de réglementer ces pratiques, comment est-ce que vous allez faire pour surveiller leur mise en œuvre par n’importe qui ».

    Si l'Union européenne, sous la pression des industries des biotechnologies, estimait que ces organismes modifiés ne relèvent pas de la directive OGM, alors ils ne seront pas évalués, contrôlés et étiquetés comme tels.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.